Partagez | 
 

 ERIN ζ L'autre fiancé du D11 - FLASHBACK [SAISON 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: ERIN ζ L'autre fiancé du D11 - FLASHBACK [SAISON 1]   Mar 1 Mai - 12:29


Il paraît qu’on ne cesse jamais réellement d’apprendre. Chaque jour, chaque personne est supposée apprendre quelque chose de nouveau et ainsi s’ « endormir moins con ». Kenneth croyait profondément en ce principe de la vie. Il avait même entendu dire une fois qu’on ne commençait réellement à vieillir et à sentir la vie peser sur nos épaules qu’à partir du moment où on cessait d’avoir, quotidiennement, au moins une nouvelle petite connaissance, aussi futile et inutile soit-elle, pour venir encombrer notre cerveau. Cette pensée avait quelque chose de rassurant, car elle signifiait tout simplement qu’on avait le temps, la jeunesse, qu’il ne fallait pas se précipiter. Et puis un tel mode de pensée voulait aussi dire qu’on avait le droit de faire des erreurs, que c’était permis – et même légitime – vu qu’on ne savait pas tout. Il y avait donc quelque chose de rassurant, de très libre à penser ainsi. Et c’est ce raisonnement qui avait poussé Kenneth aujourd’hui dans cet endroit qu’il détestait.

Il n’était jamais venu auparavant dans ce coin reculé de leur district. Il n’en avait simplement jamais eu besoin, étant donné qu’aucune personne qu’il avait connu ne reposait ici. Cependant, il était bien venu une fois, observer cet endroit, de loin. Il avait constaté avec terreur son ampleur, signe de tous les morts qu’il y avait dans le district. Pourtant, le jeune Dash le savait, toutes les personnes décédées de leur « partie » de l’immense district onze étaient loin d’être représentées par les minables petites croix en bois du cimetière, car la plupart finissaient simplement dans des fosses communes, faute de moyen pour respecter les morts. En constatant cela, Kenneth avait profondément espéré qu’Emma ne finirait pas là-bas, qu’elle aurait droit à une sépulture plus digne que cela si elle perdait les Jeux. C’était la seule fois où il était venu : de loin, sur la colline surplombant l’infrastructure tragique, Kenneth avait essayé de se convaincre qu’Emma, partie pour le Capitole quelques heures plus tôt, ne périrait pas dans l’arène.

Finalement, ses prières avaient été exaucées et Emma était revenue au district onze, depuis quelques semaines déjà. Ca avait été un véritable festival de bonheur pour Kenneth depuis son retour. Il ne faisait que penser à la chance qu’il avait de revenir, qu’à la joie intense que cela lui procurait. Pendant plus d’un mois, le monde du jeune Dash n’avait été que lumière éblouissante, félicité renversante et … égoïsme déconcertant. D’habitude, personne au onze ne gagnait, et il se mêlait bien naturellement au deuil des familles qui avaient perdu un être proche, souffrant pendant quelques temps avec eux, essayant de les aider comme les autres habitants. Mais cette année, les septante-quatrième Jeux avaient vu triompher quelqu’un qu’il connaissait, même plus, quelqu’un qu’il aimait et, n’eut-il pas observé cette jeune fille – blonde comme Emma, n’avait-il pu s’empêcher de penser – errer dans les rues, l’air défaite, il ne se serait probablement jamais souvenu de ce qu’il avait honteusement oublié ces derniers temps : il y avait eu un deuxième tribut du onze dans l’arène, un qui n’était pas revenu chez lui, qui n’était pas rentré pour embrasser les siens. Un homme que des gens qui l’aimaient avaient perdu pour toujours. Une perte pour le cœur, et sans doute une perte pour leur santé aussi, car il semblait à Kenneth que le jeune homme en question avait été moissonné une des dernières années possible. Il devait sans doute travailler. Sa famille devait sûrement se battre pour s’en sortir sans lui. Le mois traditionnel de deuil était écoulé, ils devraient bientôt reprendre leur travail.

Depuis qu’il avait réalisé cela, hier, Kenneth avait été incapable de dormir. En fait, cette réalité lui était un peu tombée dessus comme une bombe. Pendant plus d’un mois, il avait oublié que les Jeux étaient cruels, il avait oublié qu’il pourrait bien être le prochain à y passer. Il avait fermé son esprit aux dommages irréparables qu’avaient causés le retour de la jolie blonde, les morts qu’avait sous-entendu sa survie. C’est ainsi qu’au matin, le brun s’était levé en même temps que l’aube et s’était glissé hors de sa maison, encore endormie, habillé dans ses « habits du dimanche ». Aujourd’hui, il allait payer ses respects au défunt, au frère perdu du district onze, à celui qui avait donné sa vie, indirectement, pour qu’Emma puisse vivre.

Sur le chemin, Kenneth ramassa quelques pissenlits et deux ou trois autres fleurs sauvages plus élégantes – dont un splendide coquelicot – et se passa mille fois les mains sur les cheveux, pour les aplatir et être présentable. Quand il arriva devant la grille de fer forgé – qui autrefois avait dû être blanche, mais était aujourd’hui décolorée ou de couleur rouille – il inspira plusieurs fois avant d’oser passer la porte en oscillo-battant qui lui arrivait à la taille. Il avait du mal à se calmer, tellement son cœur battait la chamade. Venir ici était plus difficile qu’il ne l’avait imaginé. Toute vie semblait être sucée hors de ces terres, littéralement. Il n’y avait pas d’herbe la plupart du temps et aucune fleur dans les environs. Dans l’énorme ‘champ’ parsemé de croix frêles en bois, il n’y avait qu’un seul énorme saule pleureur pour égayer un peu l’endroit, si on pouvait le dire ainsi. Sous es branches tombantes aux feuilles ternes comme le chagrin s’étendait une procession de petites pierres tombales gravées. Rien d’extravagant, mais c’était toujours plus élégant que les croix en bois des alentours. D’un coup de hanche, Kenneth poussa la porte et se dirigea vers ces pierres tombales, la main qui enserrait son ridicule bouquet de fleurs tremblant de plus en plus au fur et à mesure qu’il approchait.

Une fois arrivé, il constata que les pierres en grès rose étaient en fait les tombes installées par le Capitole qui surplombaient les cercueils de fer enfermant les corps tombés dans l’arène. Alejandro devait être proche, pensa le jeune homme en marchant, tête baissée, osant à peine jeter un coup d’œil gêné aux pierres gravées pour vérifier, dans ces allées mortuaires. Du coin de l’œil, il aperçu l’une de ces tombes confectionnées par l’autorité-même qui tuait ces jeunes êtes couverte de bouquets de fleurs et il s’y dirigea silencieusement, persuadé que ce serait la tombe de celui qu’il cherchait. Arrivé devant, il lu le nom qu’il attendait et s’agenouilla face à la pierre. Il resta une minute silencieux avant de déposer son semblant de bouquet devant la tombe et de la coincer sous un caillou, pour éviter que les fleurs ne s’envolent au gré du vent sauvage qui balayait les allées sinistres de ce lieux de repos éternel.

Il inspira profondément et fixa le nom gravé dans la pierre où se reflétaient les premiers rayons orangés de lumière matinale.




    KENNETH – « On ne s’est pas vraiment connus, tous les deux. Mais sache que je te suis redevable, car tu as en quelque sorte sauvé Emma. J’espère qu’où tu es, tu as trouvé la paix. Je rendrai ton sommeil aussi paisible que possible et chercherai tes proches pour les protéger. »



1173 mots

Revenir en haut Aller en bas
 

ERIN ζ L'autre fiancé du D11 - FLASHBACK [SAISON 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: saison un, anciens RP-
Sauter vers: