Partagez | 
 

 LIBRE • quelle idiote je suis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: LIBRE • quelle idiote je suis !   Ven 16 Mar - 19:50

“ en rentrant des champs, sur le chemin du retour.... „


topic libre

« Eriiiiin ! ». Quand mes frères m’appellent, ca donne toujours ça. Et surtout si c’est Isaac, mon frère ainé. D’ailleurs, c'est avec lui que j'ai le plus d’affinités parmi mes trois frères. Je ne sais pas ce qu’il veut, mais il m’exaspère à chaque fois quand il m’appelle de cette façon. Je soupire, me regardant dans le morceau de verre qui nous sert de miroir à ma famille et à moi. Je suis en train de finir ma toilette, pour après partir travailler dans les champs. Il doit être dans les alentours de huit heures. « Quoi ENCORE ?... ». En attendant sa réponse, je me passe un coup d’eau sur mon visage, histoire de me bien me réveiller. « T’vas bientôt sortir de la salle de bain ou pas ? T’es longue ! Franchement, les filles, c’jamais pressées ! ». Je souris à moi même, amusée par son comportement. La porte étant fermée à clé, il ne pouvait pas l’ouvrir et venir m’embêter comme les fois où j’oublie de la fermer à clé. Je décide donc d’inverser les rôles pour une fois. J’avais pas d’heures précises à respecter. Je devais juste passer voir Léo, en fin de matinée pour l’aider à ramasser quelques fruits de saison. « Vraiment ? Alors moi qui allais presque finir, j'vais prendre finalement mon temps. Rien que pour t’embêteeeeeeeeer… ». J’entends qu’il essayer de forcer la porte, dans le but de riposter – je pense. « Calmez-vous vous deux… La porte est fragile j'vous le rappelle ! ». Ca c’était mon père. Il est désespéré par notre comportement. « Et dès bon matin… vous êtes carrément fous ! ». Je ris de bon cœur puis je vais ouvrir la porte pour me faufiler dans la pièce commune qui nous sert de salon. Je vois mon frère : il est en train de bouillir de rage. J’ai réussi ma mission, soit de l’embêter pour inverser les rôles cette fois ci. « C’est bon. Elle est pour toi ! ». Puis, je lui fais un petit clin d’œil tout en me prenant à manger. Du moins, ce qu’on avait c’est à dire pas grand chose. Pendant que je mange, je parle de tout et de rien avec mon père. Il est toujours souffrant d’une maladie qu’on ne connaît ni le nom, ni l’origine. Mais aujourd’hui, il va mieux. Il n’est plus pale comme hier. Enfin, je quitte la maison pour aller aux champs, prenant soin de faire un bisou sur la joue à mon père et de demander à Isaac de surveiller son état, s’il prévoyait de rester à la maison, étant donné qu'il avait fait une rechute hier dans la journée...

Je passe ma matinée dehors, sous le soleil écrasant chaque individu sous sa lourde chaleur. Les beaux jours revenaient progressivement. J’en suis toute contente, car j’adore le soleil. Je passerai de mes journées, assise sur un banc, dans les champs, le visage au soleil. Mais cette image est impossible, chez moi. J’ai tellement la bougeotte qu’il est très rare de me voir me reposer pendant cinq minutes. Demandez à Léo… Il en fait les frais depuis maintenant quelques années maintenant, et surtout depuis un an. Sinon, travailler dans les champs ou les vergers est devenue une habitude, la routine. J’aime bien. C’est ma vie, rien de plus et rien de moins. En même temps, j’aide les autres habitants de mon district car j’aime bien aider les gens. Ils sont toujours très ravis d’avoir deux mains en plus, car certains habitants ont des terres agricoles vraiment très larges. Et bien entendu, on n’a pas tellement recours à la mécanisation…

Sous les coups de onze heures, je passe voir Léo pour l’aider à finir de récolter les derniers fruits de saison. Je sais très bien qu’il n’aime pas que je travaille lorsque le soleil est vraiment chaud – depuis que j’ai été enceinte et que j’ai fais une fausse couche – et c’est pourquoi je suis venue sans lui demander son avis. J’savais très bien qu’il allait les récolter ce matin, et que je pouvais passer à cette heure ci pour finir de l’aider. Je ne pouvais pas passer plus tôt, car j’avais été prise par d’autres récoltes, qui se trouvaient à l’extrémité des terres de Léo. « T’peux amener cette cagette au marché ? C’est pour la fête qui est organisée dans quelques jours. ». Je hoche la tête. « Pas d’soucis. Ca sera fait. ». Je lui fais un clin d’œil puis je quitte Léo pour prendre le chemin du retour.

Malheureusement, une bêtise arrive très vite surtout quand on ne s’y attend pas. Pensive et distraite, je ne fais pas attention où je mets mes pieds. Je me les prends, évidemment, dans une pierre, à moitié cachée par le sable et la terre du chemin. Je fais donc une chute, emportant la cagette avec moi. Me relevant avec maladresse, je commence à me maudire au fond de moi. « Et miiiince ! » en constatant les dégâts : la plupart des fruits étaient écrasés. « Léo va me tuer… »

850 mots


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
 

LIBRE • quelle idiote je suis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quelle desperate Housewife, etes-vous ?
» C'EST UN CRI DU COEUR : QUELLE CONNE !!!!
» Quelle serait votre forme ANIMAGUS ?!
» "Je suis un libre penseur, un trublion, un emmerdeur..."
» Je suis libre comme l'air
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: saison un, anciens RP-
Sauter vers: