Partagez | 
 

 ⊰ INTRIGUE 1 : Spring Celebration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 361
ϟ AVATAR : Tom Hiddleston.
ϟ DISTRICT : Originaire du district 7.
ϟ AGE : 31 ans.
ϟ METIER : Vainqueur, il n'a plus besoin de travailler. Il exerce son "talent" comme on le lui demande.
ϟ LIFESTYLE : Il n'est pas à plaindre, au contraire.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : indécis
ϟ COMPÉTENCES : PROTECTOR
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: ⊰ INTRIGUE 1 : Spring Celebration   Dim 6 Mai - 13:32
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    Run for your life.

Elle sentait une légère pression sur sa main, à l'endroit où Kenneth la tenait. Encore une fois, il était là pour elle, et bien qu'elle fut à cet instant incapable de parler, autrement que pour prononcer le nom de son défunt frère, elle serait presque sortie de son mutisme pour lui murmurer un "merci". Mais ce fut à cet instant que Snow prit la parole à nouveau. Gaby ne l'avait pas quitté des yeux, ne manquait pas une seule miette des expressions faciales qui l'animaient. "Souvenons-nous chers concitoyens, rappelons-nous d'eux et de leur sacrifice, c'est grâce à leur mort, à leur victoire que Panem est une nation en paix, administrée justement. Aujourd'hui nous rendrons hommage à ces jeunes hommes et jeunes femmes qui ont si dignement supporté l'épreuve, eux qui sont morts pour préserver l'harmonie de notre nation." Gabrielle, qui avait l'esprit assez troublé en cet instant, arrivait à peine à comprendre ce qu'il disait. du charabia de président, prétendant être proche du peuple, prétendant souffrir en voyant leur peine. Mais que pouvait-il bien en avoir à faire, lui, de voir chaque année vingt-trois gamins se faire massacrer, pour le bien de nation? Qu'en avait-il à faire, que les tributs meurent dans une arène, que leur famille soient obligées de le regarder, en se faisant à l'idée que jamais ils ne reviendraient à la maison? Comment pouvait-il... comment osait-il faire semblant de compatir, lui qui était entièrement responsable des jeux, lui qui ne faisait rien pour les arrêter? "Les évènements tragiques ayant eu lieu lors de l'Expiation ont ravivé la colère et la tristesse de chaque personne ayant perdu un proche au cours des Jeux. Je le comprends. Je vous comprends. Cette journée est la vôtre. N'ayez pas honte de pleurer vos disparus. Aujourd'hui c'est la main du pardon que vous tend le Capitole. Aujourd'hui sera le jour qui marquera la disparition des Hunger Games." Pardon? Gaby secoua la tête, tentant d'assimiler ce qu'il venait juste de dire, puis, quittant des yeux le président pour la première fois depuis environ dix minutes, elle regarda autour d'elle, cherchant désespérément le moment ou la foule se fendrait en un fou-rire, riant à la blague que Snow venait de prononcer. Mais personne ne rit, personne n'applaudit l'humour certain du président, et il traversa l'esprit de Gaby, pendant une petite seconde, qu'il disait la vérité.

Était-ce seulement possible? Le président pouvait réellement arrêter cela? Empêcher cette horreur qui touchait tout le monde, n'épargnant personne. Cette tradition qui durait depuis 75 années pouvait-elle être supprimée, ainsi, en claquant des doigts? A cette idée, Gaby, qui focalisait à nouveau son regard sur Snow, sentit son visage s'éclairer d'un sourire immense et sincère, les larmes pour Louis roulant cependant toujours le long de ses joues. Elle se surprit à serrer la main de Kenneth, comme pour lui dire "Ça y est, ce calvaire est terminé, on n'a plus le droit de s'inquiéter. Jamais on ne se retrouvera dans l'arène tous les deux." Elle ne perdrait pas son frère de substitution. Elle ne perdrait plus personne désormais. Une bouffée d'espoir s'empara d'elle, pour environ cinq secondes. Cinq secondes, ce fut également le temps que prirent tous ses espoirs pour partir en fumée, littéralement."La liberté vous est désormais of..." L'endroit qui aurait pu devenir un véritable paradis se transforma instantanément en enfer, lorsqu'une bombe vint faire exploser le pupitre du président. La puissance était tellement forte que Gaby ne put rien y faire, elle fut emportée dans les airs, la main de Kenneth lui étant arrachée. Elle retomba, dos au sol, son souffle en étant coupé immédiatement. Un instant, elle se surprit à regarder les étoiles dans le ciel, en repensant à toute ces soirées qu'elle avait passé, allongée dans l'herbe, en compagnie d'Emma ou d'Ehpram. Puis elle tourna de l'oeil, avant de se faire violence pour reprendre ses esprits. Kenneth avait tenté de la protéger, et une partie de son corps couvrait celui de Gaby. Une reconnaissance immense l'assaillit alors. C'est exactement ce que Louis aurait fait pensa t-elle, un peu dans les vapes. Au delà de la ressemblance physique entre Kenneth et Louis, ce premier se comportait réellement comme un frère.

Autour d'elle, l'arène s'était transformée en un véritable chaos. Ses pensées se bousculaient à cent à l'heure, tandis qu'elle entendait tout le monde hurler autour d'elle. On ordonnait de se saisir des traîtres, et selon les Capitolins, elle en faisait partie. Mais c'était faux, ils avaient tord. Les invités des districts n'étaient pas responsable, ni elle, ni cette jeune femme, Suzanna, la soeur d'Arabella. Gabrielle le savait, voilà tout. Il lui vint à l'esprit que tout cela n'était qu'un jeu, depuis le début. La loterie, le tirage au sort, les stylistes... puis l'Arène. C'était donc ça? Une machination du Capitole, pour faire cesser les idées de rébellion, et remettre le peuple à sa place? Était-elle, elle et ses amis, en train de prendre part à une variante des Jeux de la Faim? Gaby avait beaucoup de mal à y croire, l'idée était saugrenue, mais connaissant l'inventivité du Capitole, elle n'en aurait pas été surprise.

Allongée, Gabrielle fit l'état des dégâts qu'elle avait enduré. Son dos était endolori, et allait certainement être douloureux lorsqu'elle se relèverait. Elle ne cessait de tousser, à cause de la fumée, et ses yeux la picotaient étrangement. Elle sentait des plaies sur ses jambes nues, et sa robe avait été fortement endommagée. Rien de bien grave, pensa t-elle, avant de sentir une douleur lancinante sur la droite de son front, dont du sang s'échappait, venant se coller à ses cheveux blonds ou couler le long de son visage, rendu pâle par le choc. "Tu penses que tu peux te relever ? Il faut qu’on s’en aille. " lui dit Kenneth, déjà debout, qui tenta d'adopter un sourire. Elle acquiesça, et se releva lentement, murmurant merci à Kenneth, qui ne l'avait surement pas entendu, d'ailleurs, dans le brouhaha incessant. Il s'éloigna ensuite, sentant qu'il fallait réellement s'en aller. Gaby resta immobile quelques secondes, porta sa main vers sa blessure, qui ne cessait de saigner. Puis elle se mit à marcher, sans but, évitant les pacificateurs tant qu'elle le pouvait. Elle évitait de se préoccuper du feu qui brûlait derrière elle, et des corps gisant atrocement. Elle ne pourrait pas le supporter.

Son cerveau semblait comme endoloris, tout comme son dos, et elle semblait incapable de penser, jusqu'à ce qu'elle voit une scène qui la réveilla subitement, lui faisant perdre conscience de la douleur qui la saisissait de toute part. Deux pacificateur, s'en prenant à une petite fille blonde, qui semblait totalement déboussolée. Ils la tiraient la les cheveux, car elle ne parvenait pas à bouger d'elle même, trop choquée. "Laissez la tranquille!" cria Gaby, sentant des larmes lui monter aux yeux, à nouveau. Ils ne l'entendirent pas. "ARRÊTEZ!" hurla t-elle enfin, ne pouvant plus supporter ce spectacle. Les deux pacificateurs se tournèrent instantanément vers elle, d'un même mouvement, échangèrent un regard complice, et éclairant leur visage d'un sourire malsain. Ainsi, dans la foule en délire, et surtout à cause de sa blessure à la tête, elle les prit pour des jumeaux. Ils semblèrent mettre une éternité à lâcher la petite fille, qui pleurait horriblement. Gaby avait toujours détesté ça, voir pleurer les enfants. Elle faisait toujours en sorte que ses petits frères pleurent le moins du monde. Même si elle ne connaissait pas la gamine, elle voulait courir vers elle, et la prendre dans ses bras, mais avant qu'elle ait eu le temps de faire quoi que ce soit, les deux pacificateurs vinrent se planter devant elle, formant une sorte de mur entre elle et la réalité. "Tu vas la fermer et te tenir tranquille." lâcha une des deux armoires à glace, saisissant son biceps entre ses mains, ce qui allait certainement lui laisser des traces étant donné la pression qu'il infligeait dans ce geste. Mais Gaby n'écoutait pas, se contrefichait de la douleur qu'elle pouvait éprouver. La seule chose qui lui importait, c'était que la petite, qu'elle voyait entre les deux corps des pacificateurs, s'était recroquevillée au sol, secouée de frissons et de sanglots, et qu'elle allait être piétinée si elle n'y prenait pas garde. Elle se débâtit encore un peu, naïvement, bêtement, n'ayant d'yeux que pour le petit corps frêle au sol. Elle lui rappelait... elle-même, battue par son père.

Se débattant comme une folle de l'emprise des deux pacificateurs, et ne sachant pas où elle trouvait la témérité de se rebeller pour sauver cette inconnue, pensant que cela provenait d'un effet secondaire après son fort choc à la tête, elle chuta en entendant un bruit sourd. Ce dernier n'était autre que le bruit du pacificateur la frappant avec le dos de son arme. A genoux, ils lui ordonnèrent de se relever, mais c'était au dessus de ses forces. Le deuxième pacificateur empoigna ses cheveux pour la relever. Il la relâcha, et lui ordonna d'avancer. Ils avaient l'air de savoir qu'elle ne tenterait pas de s'échapper. Ils passèrent devant la petite, pleurant à terre, et Gaby sentit son coeur se serrer. Elle se promit alors de la retrouver plus tard, lorsqu'elle serait sortie de ce pétrin. Si elle s'en sortait... Cette pensée lui noua l'estomac, tandis qu'un Pacificateur la poussait pour qu'elle marche plus vite. Ils filaient droit vers l'hovercraft, vers lequel tous les gens des différents districts semblaient être amenés. Sur l'échelle, Gaby se surprit à vouloir sauter, s'élancer dans le vide, et juste... oublier. Mais voilà qu'ils étaient déjà arrivé à destination.
Et alors, la peur et la douleur secouant son corps, elle n'osait même pas imaginer ce qui se passerait, ensuite...


Spoiler:
 

_________________

    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    Celui qui recherche la vengeance devrait creuser deux tombes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 11/01/2012
ϟ MESSAGE : 407
ϟ AVATAR : Capitole
ϟ MULTICOMPTE : Aucun
ϟ DISTRICT : Capitole
ϟ AGE : Immortel
ϟ METIER : Président du Capitole
ϟ LIFESTYLE : Luxueuse
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : LEADER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: ⊰ INTRIGUE 1 : Spring Celebration   Mer 23 Mai - 20:13

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
spring celebration.


FIN DU SUJET
La nuit tombait sur Panem et déjà, on murmurait que l'agitation du Capitole avait gagné les Districts. Partout, des affrontements entre Pacificateurs et citoyens avaient eu lieu. Panem vivait des heures bien sombres tandis que tous demeuraient dans l'incertitude : leur leader avait-il péri ? Qu’adviendrait-il des Districts désormais ? Qui était l'auteur de cet horrible attentat ? Quel était le nombre de victimes ? Qu'adviendrait-il des invités du Capitole ? Était-ce vraiment eux les auteurs de ce crime abject ? Les Capitolins s'interrogeaient sur l'avenir de la nation tandis que l'on annonçait par voie hertzienne que les districts de Panem étaient sous le coup d'un arrêté d'urgence du Capitole. Quiconque défierait à nouveau le Capitole serait châtié. Désormais la clémence du Capitole prenait fin. On leur avait tendu la main de la paix et c'était ainsi que les Districts le remerciaient. Le châtiment serait dur pour quiconque aurait pris part au complot. Qu'en était-il du président ? La question demeurait ... Mais qu'adviendrait-il des invités présents de l'attentat ? Les reverrait-on un jour ?


DANS LE PROCHAIN EPISODE
CE QUI SE PASSE POUR VOUS: Ce poste clôture la première partie de l'intrigue. Ce week-end, un nouveau sujet serra posté dans une autre "partie" du Capitole. Il s'agit d'un poste collectif une fois de plus. Vous serez tous interrogés mais aucun de vous ne sera en contact avec les autres. Vous n'aurez qu'un ou deux poste(s) à fournir, dans ce poste vous répondrez aux questions du Pacificateur. Tenez-vous prêt. Vous trouverez dans les consignes des "détails" sur votre détention. Nous tenons à vous remercier de la qualité de vos postes dans l'intrigue ainsi que votre application. Longue vie à la Rébellion !

EN ATTENDANT : Nous vous demandons de patienter un peu pour décrire votre retour dans votre District, évitez donc les postes "post" attentat dans vos districts respectifs. Vous aurez plus de détails à ce sujet dans le prochain poste du Capitole. Merci de votre patience.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daughter-of-fire.forumactif.fr
 

⊰ INTRIGUE 1 : Spring Celebration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Résumé de l'intrigue
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party
» ♣ intrigue oo5.
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: Episode 1-
Sauter vers: