Partagez | 
 

 Théodore M. Hymes ► "Et qui sert son pays n'a pas besoin d'aïeux"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 03/12/2012
ϟ MESSAGE : 59
ϟ AVATAR : Steven R. McQueen
ϟ MULTICOMPTE : Maël A. Reh
ϟ DISTRICT : District Sept
ϟ AGE : 18 ans
ϟ METIER : Bûcheron
ϟ LIFESTYLE : difficiles
ϟ HUNGER GAMES : oui
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : SOLDIER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Théodore M. Hymes ► "Et qui sert son pays n'a pas besoin d'aïeux"   Ven 5 Déc - 15:01
HYMES Théodore Michaël

18 ans ϟ D7ϟ Steven R. McQueen

PRÉNOM(S) ϟ Théodore « cadeau de Dieu » dans une langue ancienne. Parce que c’est ce que je suis, un enfant inespéré. Mickael, le prénom de mon père, de mon grand père, et de tous les aînés de la famille. Je me devais de le porter, quand bien même ce n’est pas mon premier prénom, et je le porte avec une certaine fierté mêlé d’arrogance.  ;  NOM ϟ Hymes. Un nom sans histoire, un nom sans gloire, qui sonne bien à l’oreille. Un nom qui sera connu dans les années à venir comme celui qui aura fait tomber la rébellion et qui aura offert au Président Snow la tête de son chef. Un nom dont tous se souviendront, je le jure ; DATE DE NAISSANCE ϟ 14 août.  ; DISTRICT ϟ District des forêts, du papier, de l’industrie forestière, en résumé. Mon district, vous l’avez compris, c’est le district 7. ; METIER ϟ Comme mon père, mon grand père, tous les Hymes avant nous, je suis un bûcheron. Mais avant tout, et pour moi c’est le plus important, c’est que je suis un agent du Capitole, que je veux devenir Peacekeeper mais qu’avant tout ça, il faut que je fasse mes preuves et que j’infiltre la rébellion. Chair à canon dire les mauvaises langues, je préfère me voir comme un fidèle ; SITUATION CIVILE ϟ Célibataire ; ALLÉGEANCE ϟ Pro-Capitole, définitivement pro-Capitole. C’est lui qui nous a tout donné : une structure, des droits, des devoirs aussi, mais il m’a donné en plus un objectif. Une ligne de vie. De conduite. Il m’a empêché de devenir fou, et ça, ça veut dire beaucoup. Ca veut dire que je lui dois ma vie ; GROUPE ϟ Sacrified Lambs. ; CRÉDIT ϟ inconnu


les questions de César
QUE PENSEZ-VOUS DU GOUVERNEMENT ET DU PRÉSIDENT ? Le Capitole agit justement, avec droiture et logique. On l’attaque en son cœur ? Il est normal qui riposte, qu’il cherche les coupables, et qu’il les punisse comme il se doit. Contester le Capitole, c’est contester l’ordre. C’est contester Steven, mon psychologue. Contester le Capitole, c’est aller vers la mort. Ce que je pense du Capitole ? Sans lui, je ne serais rien, et vous non plus, espèce de sous fifre mécontent. Les rebelles, je les trouverai, et je les tuerai.

QUEL EST VOTRE AVIS SUR LES JEUX ? Les Jeux… quel meilleur moyen que celui là pour éliminer les brebis galeuses, faire ressortir les héros et faire comprendre aux rebelles que le Capitole reste et restera toujours maître de la situation ?! Ce serait un si grand honneur que de descendre dans l’Arène, montrer qu’on peut venir d’un District qui a fourni des inconscients et être quand même loyal à ses maîtres ! Les jeux, je veux y participer plus que tout, gagner, amener la gloire sur mon nom et le regard du Président sur ma fidélité. Je veux que l’on m’admire, qu’on me félicite, je veux descendre dans l’arène. Mais pas encore, m’a-t-on dit. Je n’ai pas encore à me porter volontaire.

RÉCEMMENT, LE CAPITOLE A SUBI UNE VAGUE D’ATTENTATS. QU'EN PENSEZ-VOUS ? Les rebelles… ces traitres payeront les vies qu’ils ont prises dans un maigre espoir de répandre l’Anarchie sur Panem ! Les Pacificateurs sont recrutés dans le D2 malheureusement pour moi, je n’en deviendrai pas un. Mais si j’avais cette chance, je les traquerai, ces lâches, ces rustres, ces fous de rebelles qui en veulent à la santé et à la stabilité du Capitole. Panem passera et survivra à ces rebelles, et s’il faut pour cela que je me sacrifie, et bien ce sera avec joie.

COMMENT VOUS COMPORTERIEZ-VOUS DANS L’ARENE PENDANT LES JEUX ? Ce que j’emporterai ? Rien d’autre que ma morgue et mon arrogance. Peut être aussi la confiance que j’ai en mon psychologue et cette assurance qui ne me quitte pas. Si je participe aux jeux, ce n’est que dans un seul but : gagner. Et si je participe aux jeux, aussi, ce sera uniquement parce que je l’aurai voulu, je ne vois pas les choses autrement. On me dit que j’ai une vision un peu trop simpliste des choses, mais je ne vois pas pourquoi : rien n’est compliqué en somme. Blanc : le Capitole. Noir : les rebelles. Il n’y a aucune nuance et pendant les jeux il n’y en aura aucune. Je suis né dans le mauvais district, c’est tout.

QUE PENSEZ-VOUS DE LA SPECIALISATION DE VOTRE DISTRICT, DE VOTRE NIVEAU DE VIE ? Je n’ai pas à me plaindre. Si la vie est dure, c’est parce que nous ne donnons pas notre maximum et parce que les Rebelles ont réveillé le dragon qui dormait. Ce n’est pas de la faute du District, ce n’est pas de la faute du Capitole, c’est de la faute des Rebelles. Et d’eux, uniquement.


entrez dans l'arène
ϟ PSEUDO Marelle, always !
ϟ AGE 22 ans… fichtre !
ϟ COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Par le biais de Maël x)
ϟ AS-TU LU LA TRILOGIE ? Oui, plutôt deux fois qu’une ! (et j’ai adoré le dernier volet sorti au ciné, d’ailleurs !)
ϟ CODE at the hunger games you win or you lose
ϟ COMMENTAIRES ? vivent les Pro-Capitole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 03/12/2012
ϟ MESSAGE : 59
ϟ AVATAR : Steven R. McQueen
ϟ MULTICOMPTE : Maël A. Reh
ϟ DISTRICT : District Sept
ϟ AGE : 18 ans
ϟ METIER : Bûcheron
ϟ LIFESTYLE : difficiles
ϟ HUNGER GAMES : oui
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : SOLDIER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: Théodore M. Hymes ► "Et qui sert son pays n'a pas besoin d'aïeux"   Ven 5 Déc - 15:04


« C’est le devoir qui crée le droit, et non le droit qui crée le devoir » Chateaubriand


don't get lost into the woods
Les mortels sont égaux : ce n’est point la naissance,
C’est la seule vertu qui fait leur différence.
C’est elle qui met l’homme au rang des demi-dieux ;
Et qui sert son pays n’a pas besoin d’aïeux.


De François-Marie Arouet.

Etude psychologique du cas T. Hymes. 8 ans vidéo 1
Un enfant, d’environ six ans en apparence, entre dans la pièce ou tourne la caméra. Il est blond comme les blés, a un œil au beurre noir, semble bien nourri et surtout très effrayé. Un homme aux cheveux gris, son grand père ?, le suit de très près et lui indique la chaise juste devant la caméra. Le petit s’exécute sans discuter. On sent clairement qu’il a peur et qu’il ne sait pas ce qu’on va lui faire. Une voix féminine en dehors du plan lui demande :

« Comment tu t’appelles ? »
« Théodore Mickael Hymes. »
« Théodore… c’est un joli prénom ça. N’aie pas peur, mon grand. Tu vas répondre à toutes les questions qui sont sur le papier, à haute et intelligible voix. Tu vas voir, ce n’est pas compliqué. Et après, tu pourras retourner voir tes parents »

Le petit garçon acquiesce sans un mot et prend avec précaution les feuilles qu’on lui tend. Il marmonne la première question dans sa barbe et commence à y répondre d’une voix hésitante :

« Je m’a…m’appelle Théodore Mickael Hymes, je… j’ai huit ans. Mon papa s’appelle Mickael… Mickael Hymes, ma maman s’appelle Marguerite Hymes. Je… »


Le petit garçon jette un coup d’œil à l’homme qui se tient toujours derrière lui. Il s’approche, et s’empare avec une certaine rudesse de la feuille que tenait le petit garçon. La caméra dézoome un peu, et on peut voir que les jambes de Théodore se balance dans le vide sur la chaise trop haute. La pièce présente dans un coin un portrait du président Snow, une carte de Panem et le symbole du District 7. L’homme aux cheveux grisonnants murmure quelque chose dans l’oreille du garçon qui se mordille la lèvre inférieur. Il répond quelque chose toujours dans un murmure qui ne semble pas plaire à l’homme, qui lui tape sur la tête d’un air sévère. La femme qui se tient derrière la caméra intervient alors, d’une voix énervée :

« Qu’est ce qu’il se passe, Steven ? Le petit ne sait pas lire ? Mais qu’est ce qu’on leur apprend dans les districts. Regarde le, on dirait un attardé ! Faut qu’on boucle ça vite, Ce soir ils rediffusent les cinquante-troisièmes jeux ! »
« Je crois qu’il n’a pas compris ce qu’il s’est passé en fait. Je vais achever la vidéo et le prendre à part après. C’est donc Théodore Mickael Hymes, âge : huit ans. District Sept. Fils de travailleurs. Raison de sa présence ici : meurtre. Objectif de la vidéo : mémoire. Membre du personnel soignant : Docteur en psychologie, Steven James. Objectif de la venue du docteur : contrôle psychologique du gamin en vue d’en faire un espion et un pion au sein d’un district défavorisé. Allez, c’est bon, on coupe, je m’occupe du mioche, je le rends aux parents, on donne une promotion au père, et on peut se barrer. »


L’homme âgé, Steven James donc, fait descendre le petit garçon du siège et le fait sortir de la pièce, en faisant signe à la caméra de couper. Ecran noir.

Etude psychologique du cas T. Hymes. 13 ans vidéo 25

Le petit garçon a changé. On peut s’apercevoir par rapport à la chaise qu’il fait toujours plus jeune que son âge, et que quelque chose a changé dans son regard. IL n’est plus effrayé, semble totalement à son aise devant la caméra et mieux encore, il à un petit sourire supérieur, comme s’il avait l’impression de l’être. Une voix s’élève derrière la caméra, et on reconnait celle de la femme de la précédente vidéo. L’homme, Steven, se trouve derrière Théodore et discute avec un Pacificateur à voix basse, un verre d’alcool ambré à la main, dans un costume anthracite parfaitement coupé. Théodore est habillé avec la chemise à carreau si emblématique des bûcheron, un jean déchiré qui contraste avec les habits des adultes présents.
« Théodore, mon cœur, on va commencer comme d’habitude. Tu veux la feuille ou… »
« Belinda, je commence à savoir ce que je dois dire, tu sais ? Bon. Je m’appelle Théodore Mickael Hymes, fils de Mickael et Marguerite Hymes. Fils du maire, District Sept. Âge : treize ans. Je suis devant cette caméra parce qu’il y a… euh… cinq ans, oh pétard déjà cinq ans ?, j’ai  commis un meurtre sous un excès de colère. Les séances avec mon psychologue Steven James ont pour but de m’apprendre à me contrôler pour ne pas violenter d’autres innocents mais rediriger ma colère en direction des traîtres de Panem. J’ai rien oublié ? »
« Non, c’est bon. On passe aux questions, et ensuite on fera la séance personnelle. Comment te sens-tu ? »
« A l’aise et en confiance »
« As tu cédé à la colère depuis que l’on s’est vu, il y a trois mois ? »
« Trente trois fois. J’ai blessé deux personnes, les autres fois j’ai frappé le sac de sable. »
« Observes-tu un progrès néanmoins, depuis l’année dernière ? »


Les questions se poursuivent pendant plus d’une heure. Théodore est calme et répond en toute sincérité aux deux Capitoliens. A un seul moment il semble hésiter pour répondre, avant d’avouer qu’il ne comprend pas pourquoi le Capitole a décidé de prélever un peu plus de leur production de bois. Belinda le réprimande sèchement mais c’est le regard noir de Steven qui semble le plus marquer Théodore qui se recroqueville sur le siège, comme  gêné d’avoir pu douter du Capitole. A la fin des questions, tous les adultes quittent la pièce et Théodore se retrouve seul devant la caméra. Il se lève et commence à faire les cent pas tout en parlant d’une voix claire :

« Séance de racontage de vie, donc. Si j’ai bien compté, on en est à la vingt sixième vidéo depuis l’incident. Vingt six. Bon. Et à quoi vont-elles servir ? Belinda m’a dit que c’était pour voir mon développement et voir si mes séances avec Steven canalisent ma violence. La blague. Ils m’ont aussi dit que je peux parler de ce que je veux pendant les séances de racontage de vie, et qu’ils ne regarderont pas les vidéos. C’est juste pour moi, pour que je puisse mettre des mots sur ce que je ressens. La blague aussi. Je ne suis pas stupide, ils doivent bien se poiler à les regarder. Mais bon. Vous m’entendez là ? Et bien je m’en fiche. Cinq ans… ça fait cinq ans que j’ai tué Julien. Je ne sais toujours pas ce qu’il s’est passé exactement. Je sortais de l’école, et je voulais aller attraper des sauterelles pour les mettre dans les jupes des filles et là, Julien a commencé à nous embêter, mes potes et moi. Ni une, ni deux, je me suis jeté sur lui et je l’ai frappé par surprise, une fois, deux fois, trois fois… il était immobile, au sol, et je le frappai toujours, ressentant une certaine jubilation à maîtriser totalement le « grand » qui avait osé m’agacer. En même temps, pour une fois que j’avais le dessus sur quelqu’un. Ce n’est que lorsque Sebastian, il avait seize ans déjà, m’a soulevé que j’ai arrêté de le frapper. J’avais les mains en sang, et le pauvre ne bougeait plus. Après, les pacificateurs m’ont séparé de Seb, et ramené chez Papa et Maman sous bonne garde, comme si j’étais un terroriste quoi ! Ils étaient restés discuter avec mon père pendant deux bonnes heures pendant que maman me nettoyait les mains. Puis…  bah, il y a eu la première vidéo. Et Steven m’a posé des tas de questions après, sur ce que je ressentais, si j’étais en colère, vexé, heureux… ce que je voyais dans des taches… Et Papa est devenu maire, et maintenant je vois Steven tous les mois, et on fait des vidéos tous les trois mois.

J’en ai marre. Mes parents, mes amis et tout, ils ont peur de moi. Je le sais. C’est quand même pas de ma faute si je suis comme ça non ? C’est pas de ma faute si quand on m’insulte et bien… je frappe ? Heureusement que Steven me comprend. Lui au moins, il sait ce que je vaux. Il me le dit à chaque fois qu’on se voit. « Théodore, cette colère que tu as en toi est un don. Ce savoir, ce don que tu as pour connaître les faiblesses des autres est un don. Il faut que tu les apprivoises pour ne pas être dangereux et le seul moyen pour cela, c’est que tu m’obéisses. Si tu ne m’obéis pas, tu risques de perdre le contrôle et de ressentir cette joie qui t’habite à chaque fois que tu te bats lorsque tu tueras une nouvelle fois. Tu ne le veux pas n’est ce pas ? ». Forcément, à chaque fois, je réponds « non ». Même si je sais que je tuerais chaque membre de ma famille sur un mot de Steven. Lorsque je suis avec lui, c’est comme lorsque je tiens ma hache dans ma main, ou un pinceau, ou que je noue et dénoue une ficelle dans un geste autonome : je suis calme, détendu, un sourire aux lèvres, et sûr de moi. C’est tellement bien. J’ai du mal à croire que le Capitole soit mauvais, comme y’en a qui le disent. Sans lui, je serais rejeté par tout le monde. Grâce à lui, Papa est maire, je suis protégé, je suis soigné par Steven et tout. »


Théodore continue à parler, de plus en plus agité. Il peste contre ceux du district qui se plaignent, contre ceux qui le rejettent. On ne dirait pas sous ses yeux gris et ses cheveux blond qu’il y a tant de violence. Et pourtant… Au bout d’un moment, Théodore se calme, va ouvrir la porte, et les Capitoliens reviennent dans la pièce pour couper la caméra.

Etude psychologique du cas T. Hymes. 16 ans vidéo 67, séance personnelle

La moisson… On n’en avait encore jamais parlé autant que tout à l’heure. Sérieux. Pourquoi ? Steven ne veut pas que je me porte volontaire, quand bien même je suis tout à fait capable de gagner. Je m’entraîne depuis deux ans maintenant, depuis qu’il me l’a demandé. Mais m#rde quoi ! Qu’est ce qu’il attend encore ! Que j’aie vingt deux ans ? Peut être. Il m’a encore dit tout à l’heure que ce que les autres appellent « folie », « violence compulsive », c’est un don. Mais il ne m’a pas encore dit que le moment était venu pour moi de montrer au Capitole qu’il y a des gens fidèles, même dans les districts périphériques. Je veux montrer de quoi je suis capable mince ! Pourquoi est ce que je ne suis pas né dans le D2 ou le D1 ou j’aurai pu être reconnu à ma valeur ? J’aime le D7, bien sûr, mais il y a tellement de traîtres à Panem, des gens qui se plaignent tout le temps. Qui ne savent que faire ça. Si on a des conditions de vie difficiles, ce n’est pas de la faute du Capitole. C’est de la nôtre. Parce que nous ne sommes pas assez productifs, c’est tout. C’est Steven qui me l’a dit.

Etude psychologique du cas T. Hymes. 18 ans vidéo 102, séance personnelle

« Les rebelles sont de plus en plus nombreux j’ai l’impression. Toute la structure du Capitole bat de l’aile, ça me fait peur. Il ne faut pas qu’il tombe. Enfin, il ne peut pas tomber. Les rebelles sont une plaie. Steven m’a dit de ne pas faire de remous, mais j’ai envie de tous les tuer. Ceux qui se plaignent, ceux qui critiquent. Ils ne servent qu’à ralentir la production de bois. Théodore, cadeau de dieu. Carrément. Je suis un cadeau pour Panem, parce que je suis le plus fidèle de ses serviteurs. Je ne peux pas devenir Pacificateur, c’est clair. Je ne suis pas du D2. Mais, Steven veut que je m’immisce dans les rebelles. Je n’ai plus qu’à être choisi parmi les tributs pour montrer au Capitole ce que je vaux, et faire semble de me rebeller. Le Président Snow appréciera mon sacrifice, j’en suis certain. Si j’arrive à intégrer les rebelles, je les tuerai de l’intérieur. Steven a tout prévu pour que je sois crédible. Mon père va perdre sa place de maire, ma mère va être tuée sous les coups des Pacificateurs. Ca va être dur pour moi, il me l’a dit. Il ne sait pas que la pérennité du Capitole a plus d’importance à mes yeux que ma vie, ou celle de mes parents. Et pourtant il sait que je suis plus que prêt à me faire passer pour un de ces rebelles que j’exècre pour le servir, lui et le Capitole. Et le Président Snow. Je suis leur plus fidèle soldat non ?

J’entends un cri. Ca va être à moi de jouer. Ma mère est morte. Il faut que je fasse semblant de tomber des nues, de changer totalement d’avis. Il faut que je devienne le parfait petit rebelle. Le leader dont ils ont besoin. Il faut que la rébellion me veuille tellement qu’ils abattent leurs cartes pour me contacter, venir me chercher, pour que je puisse mener ma mission à bien. Le District Sept avait peur du Théodore violent ? Il va falloir qu’il apprenne à avoir peur du Théodore rebelle. C’était ma dernière vidéo. Je crois. Normalement, si je joue bien mon rôle, je vais rejoindre la rébellion avant trois mois. Et il y a la moisson avant. Se porter volontaire ? Tout dépendra si c’est utile pour se faire bien voir de la rébellion. Je me dis quand même que le plus dur, ce sera de les supporter jusqu’à leur chute. Mais bon, il faut que je prenne les choses dans l’ordre. D’abord, les infiltrer. Ensuite, les éliminer. Enfin, recevoir les félicitations du Président Snow et de Steven.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Théodore M. Hymes ► "Et qui sert son pays n'a pas besoin d'aïeux"   Ven 5 Déc - 20:59
Bienvenue sur forum Smile
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 03/12/2014
ϟ MESSAGE : 151
ϟ AVATAR : matt smith.
ϟ MULTICOMPTE : aucun.
ϟ DISTRICT : d.3. (jadis) capitole.
ϟ AGE : vingt sept ans.
ϟ METIER : muet.
ϟ LIFESTYLE : oui, c'est difficile.
ϟ MONEY : 140 Meetra et 4 Tribe
ϟ HUNGER GAMES : oui
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : TAKE CARE
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: Théodore M. Hymes ► "Et qui sert son pays n'a pas besoin d'aïeux"   Sam 6 Déc - 0:17
    Rebienvenue sur le forum !! *^*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 03/12/2012
ϟ MESSAGE : 59
ϟ AVATAR : Steven R. McQueen
ϟ MULTICOMPTE : Maël A. Reh
ϟ DISTRICT : District Sept
ϟ AGE : 18 ans
ϟ METIER : Bûcheron
ϟ LIFESTYLE : difficiles
ϟ HUNGER GAMES : oui
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : SOLDIER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: Théodore M. Hymes ► "Et qui sert son pays n'a pas besoin d'aïeux"   Sam 6 Déc - 11:03
Merciii J'avais pas pu jouer Théo avant le hiatus, du coup c'est génial de pouvoir le jouer maintenant

_________________

Les mortels sont égaux : ce n’est point la naissance, C’est la seule vertu qui fait leur différence. C’est elle qui met l’homme au rang des demi-dieux ; Et qui sert son pays n’a pas besoin d’aïeux.

(c) Solosand
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
IDENTIFICATION PASS

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Théodore M. Hymes ► "Et qui sert son pays n'a pas besoin d'aïeux"   
Revenir en haut Aller en bas
 

Théodore M. Hymes ► "Et qui sert son pays n'a pas besoin d'aïeux"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Théodore M. Hymes || La rébellion nous perdra tous. [SAISON 1]
» tuto haradrim, opération désert
» [22/04/11] Une news qui sert à rien
» Mission au dangereux désert de Salterens...
» José Théodore
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: you trying to protect me-
Sauter vers: