Partagez | 
 

 Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Dim 2 Sep - 22:03


IRIS DESTINY EMERSON

20 ans ϟ district 2 ϟ Ginta Lapina

PRENOM(S) ϟ Iris Destiny ; NOM ϟ Emerson ; DATE DE NAISSANCE & AGE ϟ 23/06/2237, soit 20 ans ; DISTRICT ϟ District 2 ; METIER ϟ Apprentie ingénieure en maçonnerie, avec son père ; SITUATION CIVILE ϟ Célibataire ; ALLEGEANCE ϟ C'est si compliqué. J'étais pour, avant. Parce que la situation m'allait très bien, je ne voyais pas ce qu'il y avait de mal. Mais depuis ce jour-là, depuis ma chute... plus rien n'est simple ; GROUPE ϟ SACRIFIED LAMBS ; CREDIT ϟ bannière par glass skin. ; icône par MISH.MISH


réponds aux questions de César
QUE PENSEZ-VOUS DU CAPITOLE ? ET DEPUIS L'ATTENTAT ? Je ne pense pas que l'autorité du Capitole sur les districts soit mauvaise. Ce doit être pour notre bien, s'il est si sévère, n'est-ce pas ? En fait, quand je dis sévère... l'est-il même vraiment ? Je n'en suis pas certaine. Et si c'est bien le cas, est-ce mal ? Mes parents aussi sont sévères, et pourtant, il ne me viendrait jamais à l'idée de me rebeller. Je les aime trop pour ça. Je sais qu'ils ne sont pas strictes par plaisir, mais parce que c'est leur devoir, en tant que mère et père. C'est ainsi qu'ils me protègent, tout comme le Capitole nous protège, n'est-ce pas ? Mais, l'autre n'est pas de cet avis. Elle hait le Capitole et ses habitants. Littéralement. Elle a vu l'attentat à la télévision, et elle était ravie. Elle a déchanté lorsqu'elle a vu que le président n'était pas mort. Elle est persuadée que quelque chose se trame. Maintenant, elle le déteste encore plus. Il a failli mourir, par la faute d'habitants des districts, et sa haine ne fait que s'accroitre. C'est incompréhensible ! Je ne sais même pourquoi. Je ne la comprends pas. Vraiment pas.
QUEL EST VOTRE AVIS SUR LES JEUX ? Je sais que chaque année, je risque de participer aux Jeux. Mais je n'ai pas peur. Mes parents m'ont dit que je n'avais pas à être effrayée, que j'avais très peu de chance d'être "choisie". Alors je leur fait confiance. Et puis, c'est vrai que mon nom n'est inscrit qu'une fois, je ne risque pas grand chose. De toute façon, mes parents ont pensé à tout : j'ai des leçons, régulièrement, afin d'être parée à chaque éventualité. Je sais maintenant grimper aux arbres, chasser, reconnaître des plantes comestibles, etc. J'ai même commencé à apprendre à me battre. Franchement, ça ne m’intéresse pas du tout, mais bon, il le faut. Je dois être préparée. Elle, au contraire, n'espère qu'une chose. Être choisie. Enfin, il me semble que c'est plus compliqué que cela. Les Jeux lui font peur mais... je ne sais pas. Elle a peut-être un plan. En tout cas, elle s'entraîne, chaque jour. Chaque fois... chaque fois qu'elle prend le pouvoir.
RÉCEMMENT, LE CAPITOLE A SUBI UN ATTENTAT LORS DE LA FÊTE DU PRINTEMPS. QU'EN PENSEZ-VOUS ? Ce n'est pas vraiment moi qui ai assisté à l'attentat. Lorsqu'il a survenu j'étais... j'étais Elle. Si je me souviens bien, mais c'est assez confus, sur le moment, elle a d'abord été suspicieuse. Pour elle, la fin des Jeux, c'était trop beau pour être vrai. Quand l'estrade a explosé, elle était ravie. Elle avait envie de pleurer tant elle était heureuse. Mais j'étais bien moi-même quand le président à fait son discours, quelques jours plus tard. Je suis soulagée qu'il aille bien. Pas elle, mais c'était prévisible. Bien sûr que je pense que les prisonniers sont coupables, ils n'auraient pas été arrêtés sinon ! Je les plains, vraiment. Mais c'est bien fait pour eux. Quelle idée, franchement ! A cause d'eux, les Jeux existent encore. Toutefois, je ne leur en veux pas. Elle, elle les adule, les considère comme des héros. Je crois... oui, je crois bien qu'elle aurait été prête à faire comme eux...
QU'EST-CE QUE CELA REPRÉSENTERAIT POUR VOUS DE PARTICIPER AUX JEUX ? Comme pour tout le monde, cela représenterait une suite d'au revoir, peut-être d’adieux. Cela serait dire au revoir à ma famille, à mes amis, à mon travail, à mes professeurs, à des connaissances, aux inconnus de mon district que, peut-être, je ne rencontrerais jamais. Ce serait dire adieu à ma vie telle que je la connais. Ce serait tuer, tuer ou bien mourir. Pour elle, cela représenterait surtout un moyen de se faire entendre... je crois. Je ne peux pas vraiment parler à sa place, je la comprends si peu !
QUELS SERAIENT VOS ATOUTS DANS L’ARENE ? Tout comme elle, je suis réfléchie. Je suis assez douée en stratégie, en tactique -j'ai toujours adoré les échecs. Et puis, j'ai quand même des connaissances qui me permettraient de survivre. De vaincre, peut-être pas, mais de survivre, un certain temps du moins, oui. Quant à elle, elle pense que sa principale force, c'est son charisme. Sa façon de parler, son instinct de leader. Je ne vois pas en quoi cela peut l'aider, mais bon... j'ai de toute façon renoncer à la comprendre.
QUEL SERAIT L'OBJET PERSONNEL QUE VOUS EMPORTERIEZ DANS L’ARENE ? Je n'en ai aucune idée ! Vous savez, pour moi, les Jeux restent assez... abstraits. Ce n'est tout de même qu'une possibilité, pas la peine de tout prévoir ! Mais je veux que prendre avec moi cet objet soit un geste spontané. Je veux que tout d'un coup, je comprenne qu'il me ressemble. Qu'il me symbolise. Pour une fois, nous sommes toutes les deux d'accord : nous voudrions un objet fort, qui fasse qu'on ne nous oublie pas. Cet objet, je sais que je saurais le trouver en temps voulu.
QUE PENSEZ-VOUS DE LA SPECIALISATION DE VOTRE DISTRICT, DE VOTRE NIVEAU DE VIE ? La maçonnerie n'est pas ce qu'il y a de plus glamour, les carrières sont pleines de poussière, etc, mais j'adore mon district ! Certes, n'ayant jamais voyagé, je ne peux pas comparer, mais je peux vous certifier qu'il fait bon d'y vivre. Savoir que c'est ici que sont fabriquées les armes est assez étrange, mais on s'y fait. Après tout, nous ne faisons que les produire, nous ne les utilisons pas ! Mon père est ingénieur en maçonnerie, et je suis son apprentie : j'aime beaucoup ce travail, et cela me fait d'autant plus aimer mon district. Quant à mon niveau de vie, je ne suis franchement pas à plaindre. Au contraire, j'ai beaucoup de chance ! Je mange à ma faim, tous les jours sans exception, j'ai de beaux habits, et je peux même me permettre d'être coquette ! En fait, j'ai l'impression que presque tout le monde vit dans d'aussi bonnes conditions de vie que moi, dans le district deux en tout cas, et je trouve cela merveilleux !


entrez dans l'arène
ϟ PSEUDO Louise mais vous pouvez me donner un petit surnom I love you
ϟ AGE 16 ans (17 en décembre)
ϟ COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Grâce à Ysea (Nale & Phora)
ϟ AS-TU LU LA TRILOGIE ? OUI
ϟ CODE At the Hunger Games you win or you lose
ϟ COMMENTAIRES ? Niark niark
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Dim 2 Sep - 22:04


"Cœur innocent vit longtemps"


You're just walking on sunshine

« A tout à l'heure, maman et papa ! Passez un bon après-midi ! »

Tu passes derrière ta mère et lui déposes un baiser sur la joue. Tu tapes dans la main de ton père, ou plutôt, tu feintes de le faire, car, au dernier moment, tu retires ta main. La sienne tape dans le vide, et tu ris. Oui, tu as bien vingt ans, et pourtant, tu te comportes toujours comme une enfant avec tes parents... et pas qu'avec tes parents d'ailleurs. Ton père rit et fait mine de te donner une tape que tu esquives avec grâce. Ta mère vous regarde avec attendrissement, tandis qu'elle se passe la main sur le ventre. C'est un de ses tics. Tu le connais bien, ce mouvement de la main. Et tu sais à quoi elle pense lorsqu'elle l'exécute. Tu sais qu'elle se remémore les neufs mois durant lesquels elle t'a portée dans son ventre, quand elle pouvait sentir tes petits pieds cogner, quand elle savait que tu étais en sécurité, que rien ne pouvait t'arriver... et surtout, quand tu étais avec elle, tout le temps, invariablement. Tu sais aussi qu'elle repense aux douces premières années. Celles où tu as appris à marcher sur tes deux jambes, dans la poussière de l'atelier de ton ingénieur de père, dans la poussière de ton district. Celles où elle t'a vue grandir, devenir une belle petite fille, sage et docile, douce et généreuse, têtue et capricieuse. Tu sais qu'elle repense aussi aux dernières années. Celles où elle a commencé à avoir peur pour toi. Celles où tu pouvais désormais être choisie, tout comme aujourd'hui. Celles où, lorsqu'elle regardait les jeux sur l'écran et remarquait une fille de quinze ans, c'est toi qu'elle voyait à la place. Toi si fragile et inoffensive. Toi si innocente, si pure, incapable de la moindre méchanceté. Toi si naïve.

A cet instant, tu te rends compte qu'au lieu de partir, tu es restée sur place, à regarder bêtement, en souriant avec douceur, ta mère se tripoter le ventre. Tu lui adresses un dernier sourire, fais un clin d'œil à ton père et murmure : « Et vive le Capitole ! ». Ils ne t'ont sûrement pas entendue, mais ce n'est pas grave. De toute façon, tu ne sais même pas vraiment pourquoi tu dis cela, à chaque fois que tu dis au revoir à tes parents. Tu sais simplement que tu dois le faire. Pour ta propre sécurité. Ils t'ont dit que cela te protègerait. Tu n'as pas compris pourquoi non plus, mais tu le fais quand même. Cela ne te coûte rien, de toute façon, et tu ne vois aucun mal à le dire. Au contraire, tu te sens presque patriotique, à chaque fois que tu le prononces. Tu es comme ça, toi, tout ce qu'on t'ordonne, tu le fais. Influençable, voilà ce que tu es.

Le vent se lève d'un coup, et tu te retournes pour lui exposer ton dos. Tu baisses la tête, tu fais un peu l'autruche, mais ça te ne change pas de d'habitude, n'est-ce pas ? Tu attends un peu, puis tu te redresses et continues ton chemin. Ces mouvements sont pour toi très familiers. C'est ce que tu fais à chaque coup de vent, pour éviter de te faire fouetter par la poussière et les grains de sable balayés par les courants d'air. Tu grimpes sur la bordure du trottoir, et essayes de tenir le plus longtemps possible. Tel un équilibriste, tu lèves tes bras en forme de T. Tu manques de tomber mais arrives à te redresser de justesse. Tu es très routinière, en fait. Parce que ça aussi, tu le fais souvent. Pour tout dire, à chaque fois que tu vas prendre tes cours, et aussi lorsque tu rentres chez toi. D'ailleurs, tu es bientôt arrivée. Tu peux déjà apercevoir le bâtiment en briques qui se dresse fièrement. Tu le connais par cœur. Cela fait plus de huit ans que tu te rends ici au moins trois fois par semaine. Tous les jours parfois. Tu n'aimes pas vraiment ça, mais tu sais que ces entraînements sont nécessaires. Ça, au moins, tu l'as compris. Tu sais aussi que cela rassure tes parents que tu saches te nourrir de baies sauvages, pêcher, grimper aux arbres et reconnaître les plantes médicinales. Depuis peu, tu sais même un peu te battre. Tu soupires en pensant aux bleus que tu auras ce soir, aux courbatures qui, demain, te feront souffrir... Tu es en retard. A force de flâner, de jouer comme une enfant et d'admirer les rares fleurs qui semblent se déployer sur ton passage, tu as perdu du temps. Tu te presses un peu, mais tu ne cours pas : pas la peine de te fatiguer avant même de commencer. Tu arrives devant la porte vitrée, replaces une mèche dans ta queue de cheval, et souris à ton reflet. Puis tu respires un grand coup et pousse la porte tout doucement, comme pour repousser encore le moment où tu feras ton entrée.







"Cœur innocent vit longtemps"


You were just walking on sunshine
Tu tires la porte vers toi et sors en te tenant la tête. Il fait encore jour, le soleil est toujours haut dans le ciel, et cela te surprends. D'habitude, il fait déjà nuit lorsque tu rentres chez toi. Mais aujourd'hui, ton coach personnel t'as laissée partir plus tôt. Coach personnel. Tu prononces ces mots à mi-voix, avec dégoût. Tu penses à tous ceux qui n'ont pas ta chance. A tous ceux dont le nom n'est pas inscrit sur un seul bout de papier, mais sur dix. Sur vingt, sur trente. Parfois sur quarante papiers, et tout cela parce qu'ils sont pauvres. Parce qu'ils sont pauvres, et qu'ils ont le culot de vouloir manger à leur faim. De vouloir nourrir leur famille. Et ceux-là, ceux qui ont vingt fois plus de chance d'être choisi, ont-ils des coach particuliers ? Non, bien sûr, et là est toute l'ironie de la chose. Tu en aurais presque ris, mais c'est bien trop triste. Alors à la place, et pour enlever le goût de rancœur que tu as soudain dans la bouche, tu craches. Tu craches sur le sol, en ignorant une voix, faible et lointaine, très lointaine, une voix qui s'étonne et ne comprend pas ton geste. Tu croises le boulanger et lui fais un signe de la tête. D'habitude, lorsque tu rentres, tu ne rencontres personne, ou presque. Mais aujourd'hui, tu t'es blessée à la tête. Tu ne sais plus vraiment comment cela s'est passé, mais tu t'entraînais, et soudain, tu es tombée. Sur le crâne. D'après ce qu'on t'a dit, tu es restée plusieurs minutes au sol, les yeux fermés, immobile : tu t'es évanouie sous le choc. Quand tu t'es réveillée, tout tournait autour de toi, et on t'a conseillée de rentrer chez toi. De te reposer. Maintenant, ça va mieux. Tu marches, et tu ne vois plus double. Tu as simplement horriblement mal à la tête. Ah, oui, tu te sens aussi différente. Tu ne t'es aperçue de rien, au début, car tout était confus, mais maintenant, tu sens que quelque chose ne va pas. Au fur et à mesure, cette sensation s'intensifie et devient de plus en plus inquiétante. Alors tu t'assois un moment sur le trottoir, et là, tu te rends compte que tu as oublié de jouer au funambule, sur la bordure du trottoir, comme tu l'as fait à l'aller. Enfin, ce n'est pas trop grave, c'est sans doute parce que tu étais trop distraite par ton mal de crâne. Tu te touches la tête du bout des doigts et vérifies encore que tu ne saignes pas. Bien. Très bien. Tu n'as pas envie de vomir non plus, et c'est plutôt bon signe. Maintenant, tu réfléchis, ou du moins, tu essayes, parce qu'avec ces coups de marteau à répétition dans ta tête, ce n'est pas particulièrement facile.

Tu sais encore comment tu t'appelles. Iris Destiny Emerson. Tu es filles unique. Ton père est ingénieur, et tu es depuis un peu plus de deux ans son apprentie. Tu adores ton travail, mais soudain, il te paraît sans intérêt. A quoi bon, voilà ce que tu te demandes. Et cela t'étonnes, car tu ne t'es, auparavant, jamais posé de questions sur l'utilité de ton travail. Tu sondes encore ton esprit, ton cerveau, ta mémoire. Tout semble normal. Et puis, tu fais attention à tes pensées. A celles qui fusent sans même que tu y portes un véritable intérêt. Tu les laisses t'envahir. Et, d'un coup, tu comprends ce qui cloche. Tu n'aimes plus le Capitole. C'est même pire, maintenant, tu le détestes. Tu découvres soudain l'injustice et l'horreur des conditions de vie des autres... pourtant, elles ne t'avaient pas parues, jusqu'à présent, si terribles que ça. Tu restes encore assise un moment, puis tu te lèves, décidée. Tu sais qui tu es, maintenant. Oubliées, ta douceur et ta naïveté. Oubliées, ton oisiveté et ta frivolité. Oubliées, ta candeur et ton insouciance. Oubliés, les doutes qui te taraudaient il y a quelques minutes à peine. Maintenant, tu sais ce que tu veux. Et cela change tout. Si quelqu'un te croisait, là, maintenant, alors que tu rentres chez toi, il ne te reconnaîtrait pas. Ta démarche sautillante et gaie est maintenant décidée, implacable, inquiétante même. Ton sourire rêveur est devenu glacial. Tu ne gambades plus dans les rues à la recherche de fleurs. Tu n'offres plus ton visage au rayon du soleil, et ne le caches plus du vent et de la poussière. Le menton droit, la tête haute, tu es méconnaissable.

De retour chez toi, tu te forces à agir comme si de rien n'était. Comme si tu étais toujours la même. Et cela semble marcher, car tes parents ne te font aucune remarque. Ils te parlent comme ils t'ont toujours parlée. Et tu leur réponds avec la même douceur et la même innocence... ou du moins tu essayes, car parfois, les mots que tu devraient dire s'étranglent dans ta bouche et ne passent pas la barrière de tes lèvres, tant tu les trouves idiots. Mais tu te dis qu'avec un peu d'entraînement, tu n'y feras plus attention. Bientôt, tu pourras dire avec beaucoup de facilité les bêtises que tu disais avant. Enfin, qu'elle disait avant. Car tu es bien une autre maintenant. Et pour être sûre de ne pas l'oublier, tu te répètes sans cesse qui tu es. Qui tu es devenue. Tu te le répètes en boucle, lorsque tu parles avec ta mère ou ton père, tu te le répètes lorsque tu enfournes ta fourchette dans ta bouche, tu te le répètes aussi quand tu embrasses tes parents et leur souhaites une bonne nuit. Tu hais le Capitole. Tu es une rebelle.







"Cœur innocent vit longtemps"


You would like to be walking on sunshine

Tu es devant ton miroir, et tu t'observes. Tes yeux rieurs sont grand ouverts. Tu fais attention au moindre détail. Mais tu ne vois rien de changé. Physiquement, tu es toujours toi. Aujourd'hui, dans ta tête aussi, tu es bien toi. Tu es bien celle qui aime le Capiole et lui fait confiance. Plongée dans ton reflet, tu repenses aux derniers jours. A ta chute sur la tête et à ses conséquences. Tu te dis que ça ne peux plus durer. Tu ne veux plus changer de personnalité ainsi. Si c'était un jour sur deux, encore... mais non, l'Autre -car désormais, c'est comme ça que tu l'appelles- peux prendre le dessus à tout moment ! Tout comme tu peux, à chaque instant, reprendre le contrôle. Tu as peur. Mais tu ne sais pas à qui te confier. On te prendrait pour une folle. Personne ne te croirait, tu en es certaine. Tu finirais à l'asile... ou peut-être dans un endroit encore pire. Hier, tu as failli le dire à tes parents. Vous regardiez ensemble la télévision, et il y a eu une annonce du Capitole. A ce moment-là, elle a pris le pouvoir, comme souvent lorsqu'on parle « politique ». Quant tu es revenue à toi, disons le ainsi, tu t'es rendue compte que tu, pardon, qu'elle, avait été désagréable avec ta mère. Les larmes aux yeux, tu as failli tout lui expliquer... mais tu t'es rappelée ce que tu risquais. Tu as failli lui dire que ce n'était pas toi qui avait osé lui parler ainsi, mais à la place, tu t'es excusée et as prétendu être malade. Tu ne mens jamais, pourtant. C'est donc la preuve qu'elle te change, toi aussi. Tu es devant ton miroir, et tu t'observes. Tu le fais souvent, car tu aimes te regarder, mais cette fois-ci, c'est différent. Tu vois tes yeux remplis d'effroi, et tu te rends compte que tu as peur. Peur d'être folle. Peur que quelqu'un découvre ce qui t'arrive. Peur que l'Autre prenne le pouvoir, encore, et le garde pour de bon. Peur que tes parents préfèrent l'Autre à toi. Peur qu'ils l'a détestent, et que du coup, ils te haïssent aussi. Peur qu'elle fasse quelque chose d'horrible, quelque chose qui te vaille la prison... ou pire. Mais arrête donc de te raconter des mensonges, Iris. Tu te caches en fait derrière d'autres peur, bien moindres que celle que tu éprouves. Car tu as tout simplement Peur, et c'est horrible. Tu es terrifiée. Tu as peur, Iris. Peur de l'Autre. Peur de toi.



Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 0:08
Bienvenue parmi nous, tout d'abord wow, quel choix fabuleux d'avatar et j'aime énormément le prénom choisit. Bon courage pour la rédaction de ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 01/02/2012
ϟ MESSAGE : 760
ϟ AVATAR : holland roden.
ϟ MULTICOMPTE : velvet baxter.
ϟ DISTRICT : sept.
ϟ AGE : twenty-one y.o
ϟ METIER : mentor du sept.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : indécis
ϟ COMPÉTENCES : SLAVE
ADMINISTRATRICE DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 2:31
GINTA. Je plussoie ton choix excellentissime. Bref, je te souhaite la bienvenue et n'hésite pas si tu as la moindre question. I love you

_________________

    And i never knew daylight could be so violent. When it's over, you're the start. You're my head and you're my heart. A revelation in the light of day, you can't choose what stays and what fades away. And I'd do anything to make you stay. No light, no light, I need to make it right. ▽ florence + the machine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 8:28
Je plussoie (moi aussi ) mes vdds, et je rajoute même bon choix de district y a que des bgs dans le district deux
Donc Bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 10:38
Merci à vous

Elle est belle, hein Mouhaha, c'est moi qui l'ai
Prudence, j'aime aussi beaucoup le prénom que tu as choisi !
Et Jay, en voyant ton avatar, je ne peux que le constater
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 1155
ϟ AVATAR : Liam Hemsworth
ϟ DISTRICT : Originaire du 4, il est est actuellement un fugitif dans le 13.
ϟ AGE : 25 ans. Il a gagné la 64ème édition des jeux à 14 ans.
ϟ METIER : Il est assigné à l'intendance dans le 13, en cuisine.
ϟ LIFESTYLE : Le niveau de vie est correct et surtout équitable à chaque habitant, merci le 13. Mais sachant qu'il est un vainqueur et qu'il est originaire d'un district assez riche, il n'a jamais eu à se plaindre.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : SURVIVOR
MODÉRATEUR DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 10:52
AH MAIS CEY TOUAAAAA
T'échapperas pas à des liens de oufs ma p'tite

Bon courage pour ta fiche, j'te fais des bisous partouuut

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 11:02
OUI CEY MOUAAA
ET TOI TEY TOUA AUSSII

Mais je veux des liens de ouf ma grande
(Comment t'as su que c'était moi ? T'as des pouvoirs cachés ? )
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 1155
ϟ AVATAR : Liam Hemsworth
ϟ DISTRICT : Originaire du 4, il est est actuellement un fugitif dans le 13.
ϟ AGE : 25 ans. Il a gagné la 64ème édition des jeux à 14 ans.
ϟ METIER : Il est assigné à l'intendance dans le 13, en cuisine.
ϟ LIFESTYLE : Le niveau de vie est correct et surtout équitable à chaque habitant, merci le 13. Mais sachant qu'il est un vainqueur et qu'il est originaire d'un district assez riche, il n'a jamais eu à se plaindre.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : SURVIVOR
MODÉRATEUR DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 11:16
Citation :
ϟ PSEUDO Louise mais vous pouvez me donner un petit surnom
ϟ COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? Grâce à Ysea (Nale & Phora)
Avec ces choses-là vois-tu Mais sinon oui j'ai des pouvoirs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 11:21
Je m'en doutais, mais je voulais être sûre que c'était pas parce que tu étais : un extraterrestre - une voyante - une sorcière - un être venu du futur (rayer les mentions inutiles )

En même temps, si tu es l'un d'entre eux, tu préfères rester dans l'ombre, non ? Arrow
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 1155
ϟ AVATAR : Liam Hemsworth
ϟ DISTRICT : Originaire du 4, il est est actuellement un fugitif dans le 13.
ϟ AGE : 25 ans. Il a gagné la 64ème édition des jeux à 14 ans.
ϟ METIER : Il est assigné à l'intendance dans le 13, en cuisine.
ϟ LIFESTYLE : Le niveau de vie est correct et surtout équitable à chaque habitant, merci le 13. Mais sachant qu'il est un vainqueur et qu'il est originaire d'un district assez riche, il n'a jamais eu à se plaindre.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : SURVIVOR
MODÉRATEUR DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 11:28
XDDD Un être venu du futur ça doit être trop cooool
(Pour le reste oui, j'aurais préféré rester dans l'ombre Arrow )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 11:38
Désolé d'avoir fait foirer ta couverture XD (C'est quoi les prochains numéros du Loto ? Arrow )
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 1155
ϟ AVATAR : Liam Hemsworth
ϟ DISTRICT : Originaire du 4, il est est actuellement un fugitif dans le 13.
ϟ AGE : 25 ans. Il a gagné la 64ème édition des jeux à 14 ans.
ϟ METIER : Il est assigné à l'intendance dans le 13, en cuisine.
ϟ LIFESTYLE : Le niveau de vie est correct et surtout équitable à chaque habitant, merci le 13. Mais sachant qu'il est un vainqueur et qu'il est originaire d'un district assez riche, il n'a jamais eu à se plaindre.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : SURVIVOR
MODÉRATEUR DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 11:42
Je t'en veux pas (Han l'autre hééé comment t'es une profiteuse )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 12:28
Moi ? Mais pas du tout (a)

J'ai finit la première partie
Plus que l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 14:44
bienvenue parmi nous !
Smile
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Lun 3 Sep - 14:53
Merci

J'adore ton avatar ALEXANDRA CHANDO quoi
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Dim 9 Sep - 21:35
Désolé pour le double post, mais j'ai terminé
J'espère que ça vous plaira
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 18/02/2012
ϟ MESSAGE : 1384
ϟ AVATAR : Jennifer Lawrence
ϟ MULTICOMPTE : A. Hadès Yaxley / Daniel Brunet
ϟ DISTRICT : District 12 actuellement prisonnière du 11
ϟ AGE : 21 ans
ϟ METIER : en fuite
ϟ LIFESTYLE : Difficiles mais subvient à ses besoins
ϟ HUNGER GAMES : oui
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : HUNTER
ADMINISTRATRICE DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Mer 12 Sep - 19:07

WELCOME, WELCOME


Bienvenue officiellement parmi nous !

Après avoir été validé, n'oublie pas d'aller te recenser dans ces sujets, le registre Population étant obligatoire. I love you Tout comme celui des Tesserae et Carrières, si ton personnage a l'âge pour être éligible à la Moisson. N'hésite surtout pas à passer sur la chatbox, ne serait-ce que pour tisser des liens, comme ici. Sans oublier répertoire de tes sujets rps, et la partie autobiographie (si jamais tu souhaites développer le passé de ton personnage).

Aussi, dès que tu postes un rp ou accomplis une action dans la liste, n'hésite pas à venir réclamer ton argent ici. Une action extrêmement importante pour la suite, car cela te permettra d'obtenir des avantages non négligeables si tu es tribut ou si tu veux sponsoriser l'un des tributs dans l'arène.

BON JEU PARMI NOUS !


_________________

MY BROTHER DIED FOR US. FOR FREEDOM.
There’s a limit to your love like a waterfall in slow motion like a map with no ocean. There’s a limit to your love your love, your love, your love.  There’s a limit to you care, so carelessly there, is it truth or dare. There’s a limit to your care.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   Mer 12 Sep - 20:02
Merci Beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
IDENTIFICATION PASS

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Iris Ҩ L'Autre te fait peur. L'Autre, c'est toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un truc qui fait peur...
» Une nuit lugubre, simplement ♪ [Feat. une poupée sanglante qui fait peur, Jiro]
» Fait peur au lion avant qu'il ne te fasse peur
» Pourquoi Aristide ne rentrerait-il pas chez lui ?
» Quand la cible n'est pas la bonne... [FB]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: saison un, fiches.-
Sauter vers: