Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Gaby Tonkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 361
ϟ AVATAR : Tom Hiddleston.
ϟ DISTRICT : Originaire du district 7.
ϟ AGE : 31 ans.
ϟ METIER : Vainqueur, il n'a plus besoin de travailler. Il exerce son "talent" comme on le lui demande.
ϟ LIFESTYLE : Il n'est pas à plaindre, au contraire.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : indécis
ϟ COMPÉTENCES : PROTECTOR
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Gaby Tonkins   Mer 6 Juin - 13:56

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Fear is a luxury you can no longer afford.


Never let go.
Elle sentit sa tête tourner, et tandis que son estomac s’abandonnait à un énième grondement lié à la faim, elle sentit également ses paupières se faire lourdes, et une certaine paix vint envahir son corps, pendant quelques secondes de répit. Elle tenta de se souvenir de la voix de ses petits frères, de celle d'Emma, ou du parfum des champs, là-bas, dans le 11, mais c'était si difficile de penser à ces petits morceaux de bonheurs, enfermée, ici, dans le noir complet d'une cellule crasseuse. Cependant, là, les yeux clos, elle parvint à contraindre son cerveau à lui envoyer une image positive. Ephram, lui souriant. Elle eut l'impression d'être tombée dans un rêve magnifique, malgré cette étrange impression d'être dans un état second, à mi-chemin entre l'horreur et le sommeil. Sombrant dans les bras de Morphée, la vision apaisante du garçon qu'elle aimait toujours en tête, elle tenta d'oublier tout ce qui venait de rendre sa vie un véritable enfer.

La loterie. Le départ. La soirée. L'attentat. Et maintenant cette cellule, dans laquelle en se recroquevillait depuis plusieurs jours. Combien exactement? Elle n'en avait pas la moindre idée. Plongée dans le noir, sans la moindre nourriture, et avec très peu d'eau, elle avait vite perdu la notion du temps. Les seules pensées qui l'avaient habitée depuis la soirée étaient liées à de la peur. Qu'allait-on faire d'elle? Croyaient-ils vraiment que ses camarades et elle avaient quelque chose à voir dans cette histoire absurde? Son cerveau ne cessait de lui répéter qu'il était probable qu'un invité ait pu faire ça, après tout, elle ne les connaissait pas tous. En tout cas, il était certain que Kenneth, Erin et Prudence n'avaient rien à voir là-dedans. Mais que devenaient-ils? Elle s'inquiétait presque plus de leur sort que du sien.

Puis elle tenta d'arrêter de penser à tout cela. Elle mourrait certainement, et eux aussi. Sentant sa gorge se nouer, elle essaya de s'endormir, enfin. Sombrant peu à peu, un bruit métallique vint la faire sursauter. On ouvrait la porte de sa cellule. Puis, tandis qu'elle ouvrait ses yeux, une lumière vint l'éblouir, les faisant se refermer instantanément. Elle se recroquevilla encore plus sur elle même, dans le coin qu'elle occupait depuis le début de sa captivité, avant qu'une main puissante vienne se refermer sur son bras avec une agressivité non dissimulée. Sans qu'on lui ait demandé expressément de se relever, le Pacificateur la remit sur pieds. Ses jambes se mirent à trembler, et elle aurait certainement trébuché si le Pacificateur ne l'avait pas retenue. Ne lui laissant pas le loisir de se remettre de la soudaine clarté, ou de l'activité physique demandée, sans prononcer un seul mot, le Pacificateur l’entraîna dans un long couloir, puis bifurqua, encore et toujours, si bien que Gaby aurait été parfaitement incapable de retrouver sa propre cellule, tant elle était perdue. Elle avait d'ailleurs bien du mal à tenir debout et marcher, et son souffle était accéléré. La peur, également, la tenait sous son emprise, et elle ne cessait de trembler.

Elle risqua un coup d'oeil vers son bourreau. Celui-ci tourna son visage vers elle au même instant, et glissa un ricanement froid. Gaby se figea, en reconnaissant ce rire. Elle l'avait déjà entendu, dans sa cellule, dans l'obscurité, tandis que certains pacificateurs s'étaient amusé à la terrifier, la chahuter. Mais elle ne voulait plus y penser. Elle s'était promise de ne plus y penser. Elle détourna son regard, essayant de ne pas s’effondrer, tandis qu'ils arrivaient tout deux devant une porte. Le pacificateur l'ouvrit, et la fit entrer, découvrant une pièce atrocement lumineuse. Avant qu'elle ait eu le temps de s'en rendre compte, elle se retrouvait attachée à une chaise, prisonnière, à nouveau. Une machine se dressait devant elle, qu'elle ne parvint bien sur pas à identifier. Après tout, au 11, il n'y avait pas un brun de technologie. Quelque chose s'approcha se son oeil, et on lui accrocha un appareil au doigt. Sans plus d'explications, après avoir accompli son devoir, le Pacificateur quitta la pièce. Elle aurait voulu hurler, lui dire qu'elle ferait n'importe quoi pour qu'il la détache, mais aucun son ne parvint à sortir de sa bouche. Ses cordes vocales étaient comme figées. Elle se contenta alors d'attendre qu'il eut verrouillé la porte derrière lui, avant d'observer autour d'elle. Elle remarqua des caméras, à plusieurs coins de la pièces, et se demanda par qui elle était épiée, et surtout dans quel but. Bon sang, elle n'avait rien fait de mal!

L'attente sembla durer une éternité. Elle avait beau appréhender la suite, elle voulait que ça se termine, au plus vite. Allait-elle être torturée pour des informations qu'elle n'avait pas? Allait-on la tuer? Elle n'en avait pas la moindre idée, mais se félicita tout de même pour être parvenue à faire cesser ses tremblement, et surtout pour ne pas avoir fondu en larme. L'ancienne Gaby aurait été morte de trouille, elle aurait eu les joues baignées de larmes. Mais, aussi étrange que cela pouvait paraître, elle avait un tant soit peu évolué, grandi, mûri. Elle tourna aussitôt la tête vers l'entrée lorsque la porte se déverrouilla. Elle se remit à trembler, moins intensément qu’auparavant, cependant. Un Pacificateur franchit la porte, le visage dur, sérieux, atrocement impassible. Gaby pensa à nouveau à Kenneth, Prudence, Erin, qui allaient vivre ou avaient vécu ce moment là aussi. Puis ses pensées se tournèrent vers Ephram, et même son visage paisible disposé au fond de son cerveau ne parvint pas à lui faire oublier la peur.



_________________

    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    Celui qui recherche la vengeance devrait creuser deux tombes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 11/01/2012
ϟ MESSAGE : 407
ϟ AVATAR : Capitole
ϟ MULTICOMPTE : Aucun
ϟ DISTRICT : Capitole
ϟ AGE : Immortel
ϟ METIER : Président du Capitole
ϟ LIFESTYLE : Luxueuse
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : LEADER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Gaby Tonkins   Sam 9 Juin - 19:38

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I've questions for you


L'INTERROGATOIRE

Il l'avait observée de longues heures alors qu'elle était prisonnière de sa cellule, les caméras équipées d'un filtre infrarouge lui avait permis de se familiariser avec elle. Son dossier sous le bras il franchit les portes de la salle d'interrogatoire. Silencieux et froid. Il l'effleura d'un regard avant de s'installer de l'autre côté de la table. Il resta silencieux de longues minutes, calibrant la machine qui se trouvait entre eux. Il rentra les données nécessaires : poids, taille, âge, identifiant, district. C’est seulement lorsque la machine lui proposa les premières questions destinées à servir de point de repère qu'il releva les yeux vers elle. "Déclinez votre nom, âge et District." Ordonna-t-il en la dévisageant froidement. Lorsqu'elle lui eut obéit il glissa vers elle un verre d'eau. "Buvez." Un ordre une fois de plus. Lorsqu'elle eut englouti le verre avec le désespoir d'une assoiffée, il ouvrit entre eux le dossier qu'il tenait dans ces mains. "Vous avez une bien jolie petite famille Mademoiselle Tonkins. Je vous suggère d'être coopérative si vous voulez que vos petits frères et votre amoureux soient laissés tranquilles. Me suis-je fais bien comprendre ?" Il sortit un stylo de la poche de son uniforme et dessina un petit point sur l'un des arbres figurant en arrière-plan sur la photographie. "Cette photographie a été prise il y a dix minutes. L'un de mes hommes est posté dans cet arbre." Il appuyait son réquisitoire. Une fois qu'il fut sûr d'avoir son attention l'interrogatoire commença. "Où étiez-vous placé au moment de l'attentat ? Avez-vous vu l'attentat depuis votre place ?" Deux questions sommes toutes banales. Il attendit sa réponse avant de continuer. "Avez-vous vu ou entendu quelque chose qui pourrait nous aider, qu'avez-vous vu ? Il y a-t-il des personnes qui peuvent confirmer vos dires ?" Il notait ses réponses sur son dossier, répertoriant les noms, les évènements. "Que pensez-vous du Capitole, du Président ?" Il revenait aux questions banales, surveillant la réaction du détecteur de mensonges face aux réponses de la jeune femme. "Avez-vous connaissance de personnes qui auraient pu souhaiter la mort du Président ? Avez-vous participé à cet attentat d'une quelque manière que ce soit." Puis soudainement il attaqua. "Je voudrais connaitre les raisons de votre fuite ! Avouez qu'un tel comportement est pour le moins suspect surtout lorsque l'on prétend ne rien avoir à se reprocher... Qu'avez-vous donc fait qui justifie une telle débandade Mademoiselle Tonkis ?" Il tardait sur elle un regard glacial. Pour lui rappeler ce qu'elle risquait il tapota la photo de son petit frère et de son "amoureux". "Ne me mentez pas."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daughter-of-fire.forumactif.fr
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 361
ϟ AVATAR : Tom Hiddleston.
ϟ DISTRICT : Originaire du district 7.
ϟ AGE : 31 ans.
ϟ METIER : Vainqueur, il n'a plus besoin de travailler. Il exerce son "talent" comme on le lui demande.
ϟ LIFESTYLE : Il n'est pas à plaindre, au contraire.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : indécis
ϟ COMPÉTENCES : PROTECTOR
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Gaby Tonkins   Sam 9 Juin - 21:46

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Fear is a luxury you can no longer afford.


Never let go.
La peur, belle et bien présente, semblait accaparer la moindre cellule de son corps frêle, et régissait son cerveau. Le Pacificateur, en entrant, demeura de marbre, muet comme une tombe. Il lui jeta un regard, qui glaça le sang de la jeune femme, avant qu'il ne prenne place à côté de la table. Et, ainsi, durant de longues minutes, qui parurent une éternité à Gabrielle, il pianota sur sa machine, seul obstacle entre eux, laissant à la jeune femme le loisir d'imaginer ce qu'on allait bien pouvoir lui faire subir. La torture? Non, impossible, ils ne pouvaient pas utiliser ce genre de pratiques, c'était interdit! Tâchant au mieux de respirer et de garder son calme, elle se persuada que ce ne serait qu'un simple interrogatoire, dénué de souffrance physique. Mais s'était-elle seulement doutée de la capacité de cet homme, en face d'elle, à lui infliger une blessure morale pire que quelconque mal corporel? Absolument pas. A un moment, il arrêta de régler la machine, et releva les yeux vers elle. Elle soutint le regard, essayant de ne pas laisser entrevoir à quel point elle était effrayée, ce qui n'était pas une mince affaire. "Déclinez votre nom, âge et District. " ordonna t-il, en la dévisageant. Elle ne se fit pas prier. "Gabrielle Lilith Tonkins, Dix-Sept ans, District 11." répondit-elle, plutôt vite, comme s'il s'agissait d'une récitation, et que sa réussite était une question de vie ou de mort. Après qu'elle eut obéit, le Pacificateur lui glissa un verre d'eau, auquel elle n'osa pas toucher avant qu'il lui en ai donné l'ordre. "Buvez. " ordonna t-il de nouveau avec la même froideur. Une fois encore, il n'eut pas besoin de se répéter. Elle s'empara du verre, et l'engloutit d'une traite, appréciant le liquide coulant dans sa gorge, comme si elle n'avait pas bu depuis plusieurs mois.

Une fois qu'elle eut reposé le verre, il ouvrit le dossier qu'il tenait depuis son entrée ici, devant Gabrielle. Il renfermait une photographie. " Vous avez une bien jolie petite famille Mademoiselle Tonkins. Je vous suggère d'être coopérative si vous voulez que vos petits frères et votre amoureux soient laissés tranquilles. Me suis-je fais bien comprendre ? " La jeune femme eut du mal à en croire ses yeux. Sur cette photo se tenaient ses petits frères, ainsi qu'Ephram, l'ami le plus proche qu'elle avait, et pour lequel elle éprouvait bien plus que des sentiments amicaux. Secouée, elle sentit son pouls augmenter, tandis que l'homme posait la pointe de son stylo sur l'un des arbres encerclant ces gens qu'elle aimait. " Cette photographie a été prise il y a dix minutes. L'un de mes hommes est posté dans cet arbre. "Ces mots étaient pire que tout. Pire que toute blessure physique qu'on aurait pu lui infliger. On aurait pu lui arracher le coeur, ça ne lui aurait certainement pas fait plus mal. Leur sécurité dépendait de ce qu'elle allait répondre, de l'impression qu'elle allait donner, et elle ne pouvait pas le supporter. C'était trop pour elle.

Il eut donc l'effet escompté. Elle répondrait à toutes les questions qu'il lui poserait. " Où étiez-vous placé au moment de l'attentat ? Avez-vous vu l'attentat depuis votre place ? " demanda t-il alors, attendant une réponse. "J-J'étais sur l'une des tables principales, je regardais le président lors de son discours. Je-J'ai vu ce qui s'est produit, l'explosion, les flammes. " répondit-elle, déclinant là la pure vérité. Elle ne comptait pas mentir, car elle sentait que cette machine pourrait discerner le mensonge chez elle. Elle avait beau ne rien connaitre à la technologie, elle en était tout simplement persuadée. " Avez-vous vu ou entendu quelque chose qui pourrait nous aider, qu'avez-vous vu ? Y a-t-il des personnes qui peuvent confirmer vos dires ?" continua t-il, avide d'avoir quelques détails, certains noms à accuser. Mais Gaby ne donna rien de tout ça. "Je n'ai rien vu ou entendu à part l'explosion, vraiment. Je pense qu'il en sera de même pour Kenneth Dash, ou Nale Targethnam, je me souviens qu'ils étaient à ma table. Rien de suspect." répondit-elle, sincère. Son seul but était d'être franche, de ne pas mentir, et pour l'instant, elle y parvenait. Elle se souvenait distinctement de la présence des deux garçons à sa table, et elle était certaine qu'eux non plus n'avaient rien remarqué de spécial. Elle avait tellement peur qu'il ne la croit pas...

Puis vint une question qu'il voulut plus banale, et qui était pourtant complexe. ""Que pensez-vous du Capitole, du Président ?[/b]. " demanda t-il. Elle tacha de ne pas trop réfléchir, de répondre sobrement, tel que les mots lui venaient, reflétant ses pensées. "Je les respecte beaucoup. Les Hunger Games ont beau me faire peur, et j'y ai peut-être perdu mon frère, mais jamais je n'aurais voulu nuire au Capitole, ou au Président Snow! " se défendit-elle alors, sans le moindre mensonge. Elle avait beau ne pas totalement aduler le président ou le Capitole, comme l'auraient fait les capitolins, elle les respectait cependant, trop naïve pour voir à quel point ils pourrissaient chaque instant de sa piètre existence. " Avez-vous connaissance de personnes qui auraient pu souhaiter la mort du Président ? Avez-vous participé à cet attentat d'une quelque manière que ce soit. " l'attaqua t-il, donnant immédiatement à Gabrielle l'impression qu'il l'accusait d'avoir mis sur pied cet attentat. "Non! Non! Bien sur que non! " s'empressa t-elle de répondre, horrifiée qu'il puisse penser une telle chose.

Elle n'avait rien fait, il devait en être conscient tout de même! " Je voudrais connaitre les raisons de votre fuite ! Avouez qu'un tel comportement est pour le moins suspect surtout lorsque l'on prétend ne rien avoir à se reprocher... Qu'avez-vous donc fait qui justifie une telle débandade Mademoiselle Tonkins ? " lança t-il, gardant sur elle un regard absolument glacial, prenant de court la jeune femme. " Ne me mentez pas. " ajouta t-il, tapotant à nouveau la photographie, pour lui rappeler que le sort d'Ephram et ses petits frères ne tenait qu'à elle. Elle n'était qu'un agneau terrifié. Comment pourraient-ils penser, ne serait-ce que l'espace d'une seule seconde, qu'une fille comme elle pouvait avoir orchestré un attentat, ou avoir pris part à son élaboration?

La réponse à la question du Pacificateur était évidente, elle crevait les yeux, pourtant il semblait croire à sa culpabilité, et la regardait comme si elle n'était qu'un rat qu'il se contenterait d'écraser. " J-J'avais tellement peur. Une explosion venait d'avoir lieu, je n'ai fait que suivre la foule qui fuyait les flammes. J'étais terrifiée, je voulais simplement m'éloigner du danger. Je vous le jure, je n'ai rien à voir là-dedans. " répondit-elle, sincèrement. Elle n'allait tout de même pas rester là-bas, et brûler? Puis, soudain consciente des enjeux, elle sentit une boule lui nouer la gorge, s'ajoutant à la crampe qui retournait son estomac. "Je vous en supplie, ne leur faites pas de mal, je dis la vérité. " termina t-elle, voyant ses yeux s'embuer de larmes, qu'elle était parvenue à refouler jusqu'à présent. Mais cela demeurait maintenant impossible. Il fallait qu'il la croit. Il pouvait lui faire tout ce qu'il voulait, la torturer, la tuer, tant qu'Ephram et ses petits frères demeuraient sains et saufs.



_________________

    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    Celui qui recherche la vengeance devrait creuser deux tombes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 11/01/2012
ϟ MESSAGE : 407
ϟ AVATAR : Capitole
ϟ MULTICOMPTE : Aucun
ϟ DISTRICT : Capitole
ϟ AGE : Immortel
ϟ METIER : Président du Capitole
ϟ LIFESTYLE : Luxueuse
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : LEADER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Gaby Tonkins   Dim 10 Juin - 16:32

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I've questions for you


L'INTERROGATOIRE

Il observait chacune de ses réactions, de ses réponses, son stylo glissait dans un murmure sur le papier. Il posait ses questions avec froideur, presque avec détachement pourtant on percevait la tension, la rage froide dans ses yeux. Il prenait pourtant plaisir à cet interrogatoire, à traquer celui ou celle qui était à l'origine de ce complot, de la blessure du Président. Il notait les résultats de son test sur son dossier, attentif au moindre signal de la machine, guettant le halo rouge autour de sa pupille qui démontrerait qu'elle mentait. Silencieux il regardait la panique montée chez son interlocutrice. Elle avait peur, peur pour les siens. Le Capitole exploiterait sa peur à présent pour servir sa noble cause. Les Districts étaient mutins, malveillants, ils ne se rendaient pas compte de leur chance, de la puissance que le Capitole déployait afin d'assurer leur sécurité, leur confort. Non, ils ne se souciaient que de détails comme de l'approvisionnement parfois longs ou de panne d'électricités alors que le Capitole leur assuraient à tous sécurité et paix. Une rébellion avait déjà était châtiée, un seconde le serait elle aussi à n'en point douter. "Vous savez forcément quelque chose. Le Capitole a découvert sous votre table les débris piétinés d'un détonateur. Vous avez vu quelque chose !" Tonna t-il en tapant du point sur la table la faisant sursauter. Son regard flamboyait de haine. "Vous avez voulu assassiner le Président ! Vous n'avez peut être pas pris part à cette machination mais vous devez savoir quelque chose ! Qui vous a encouragé à fuir ! Qui a prit l’initiative de votre fuite ! QUI ?!" Alors qu'elle répondait à sa question un fin sourire se dessina sur ses lèvres tandis qu'il fixait dans son regard dur l'écran de contrôle de la machine. "Vous mentez Mademoiselle Tonkins..." Souffla t-il en glissant vers elle la photo de ses frères et de son ami. "Prenez cette photo avec vous. Je vous laisse réfléchir à tout cela. En attendant un Pacificateur va vous reconduire à votre cellule, j’en ai terminé avec vous. Réfléchissez. Nous serrons très vite amener à nous revoir vous et moi."
Un pacificateur entra alors dans la salle pour se saisir d'elle, insensible à ses cris et à ses supplications l'enquêteur rangeait calmement le dossier de la jeune femme, en posant un second sur la table. Au suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daughter-of-fire.forumactif.fr
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 361
ϟ AVATAR : Tom Hiddleston.
ϟ DISTRICT : Originaire du district 7.
ϟ AGE : 31 ans.
ϟ METIER : Vainqueur, il n'a plus besoin de travailler. Il exerce son "talent" comme on le lui demande.
ϟ LIFESTYLE : Il n'est pas à plaindre, au contraire.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : indécis
ϟ COMPÉTENCES : PROTECTOR
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Gaby Tonkins   Dim 10 Juin - 20:52

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Fear is a luxury you can no longer afford.


Never let go.
Elle aurait tout fait pour pouvoir retrouver le calme de sa cellule. Là-bas, au moins, elle était tenue au silence, et n'avait pas à réfléchir au moindre mot qu'elle aurait à prononcer, et qui pèserait sur la balance du Pacificateur, jugeant s'il devait ordonner qu'on tue sur le champs son cher Ephram, ainsi que ses petits-frères, si elle commettait la moindre erreur. Cet interrogatoire était un véritable combat, et Gaby sentait monter en elle un accès de peur, qui atteignait des sommets. Elle suppliait qu'on laisse les gens qu'elle aimait tranquille. Qu'il lui fasse ce qu'il voulait, pourvu qu'on ne les touche pas. Cette photographie posée devant elle la hantait, représentant une scène tout à fait banale, et pourtant sordide. Ses petits frères, en compagnie d'Ephram, se trouvaient dans un champs du district 11. Et non loin de là, dans un arbre, un satané Pacificateur pouvait mettre fin à leur jour en quelques secondes. " Vous savez forcément quelque chose. Le Capitole a découvert sous votre table les débris piétinés d'un détonateur. Vous avez vu quelque chose ! " gronda avec humeur le Pacificateur, d'un air mauvais, près à agir, tapant du poing sur la table, déclenchant chez la jeune femme un sursaut de terreur. Il allait lui être parfaitement impossible de regagner son calme, à présent.

Sur le front de l'homme battait une tempe, prête à exploser. Elle se surprit à poser ses yeux dessus, se souvenant à quel point celle de son père était semblable, avant qu'il ne la frappe, comme il avait eut l'habitude de le faire, quelques temps auparavant. Assimilant cet abruti à son père, elle ne pouvait qu'être terrifiée, incapable de garder son calme. Son pouls se faisait de plus en plus rapide. " Vous avez voulu assassiner le Président! Vous n'avez peut être pas pris part à cette machination mais vous devez savoir quelque chose! Qui vous a encouragé à fuir ! Qui a prit l’initiative de votre fuite! QUI?! " Sa fureur était sans nom, et Gabrielle fut désemparée. Son cerveau se mit à aller à toute allure, cherchant une information, tout et n'importe quoi, qui aurait pu nourrir le Pacificateur et apaiser sa soif de détails. Elle se repassa rapidement la scène de l'attentat dans son esprit, puis se souvint des mots de Kenneth. Tu penses que tu peux te relever ? Il faut qu’on s’en aille. Interdite, elle sentit son pouls accélérer de plus en plus. Cela ne voulait absolument rien dire, Kenneth n'avait aucune responsabilité dans cet attentat, et pourtant, si elle faisait part de ce petit détail, ce serait retenu contre lui. alors elle n'osa rien dire, jugeant que le garçon avait juste voulu la sauver. " J-je... j'ai moi même pris cette décision, je voulais assurer ma sécurité. Les flammes étaient effrayantes, j-je voulais simplement m'en éloigner, comme tout le monde! " assura t-elle, s'affolant soudainement en voyant un sourire naître sur le visage de son 'adversaire', qui avait les yeux rivés sur son écran.

Elle pensait donc vrai, cette satanée machine pouvait déceler le mensonge, ou du moins, l'hésitation. " Vous mentez Mademoiselle Tonkins... " souffla t-il, froidement, glissant soudainement vers elle la photographie qui avait été prise quelques minutes plus tôt, selon ses dires. Gabrielle s'en saisit, tremblante, horrifiée face à ce que ce geste pouvait bien signifier. " Prenez cette photo avec vous. Je vous laisse réfléchir à tout cela. En attendant un Pacificateur va vous reconduire à votre cellule, j’en ai terminé avec vous. Réfléchissez. Nous serrons très vite amener à nous revoir vous et moi. " promit-il, froidement, d'un air atrocement menaçant. Instantanément, un autre Pacificateur entra, détacha Gaby qui tenait fermement la photographie entre ses doigts, et la saisit par le bras, l'obligeant à quitter la pièce. " J-je vous en prie, je ne mens pas! " lança t-elle, d'un ton désespéré, se débattant de l'emprise du poing autour de son biceps, comme pour prouver quelque chose. La main du Pacificateur se fit plus forte, et ses paroles n'avaient aucun impact sur le Pacificateur ayant dirigé l'interrogatoire, qui restait de marbre. " Ne leur faites pas de mal! " supplia t-elle, se laissant tout de même emporter par le Pacificateur qui la jeta brusquement contre un mur du couloir, la faisant s'effondrer pitoyablement. Elle fondit en larme, tandis que le Pacificateur fermait la porte de la salle derrière lui. Évidement, l'idée de s'échapper ne lui traversa même pas l'esprit. Elle se recroquevilla, attendant qu'on la relève, laissant libre court à ses larmes. Quelques secondes plus tard, le Pacificateur la relevait, brusquement, l'obligeant à marcher tandis qu'elle était à bout de forces.

Après un chemin qui lui parut infiniment long, on la remit dans sa cellule, sans ménagement. Instantanément, elle se roula en boule au sol, ses larmes roulant sur la photographie disposée sous sa tête. L'obscurité l'empêchait de regarder les gens qu'elle aimait, mais elle devinait encore les sourires insouciants de ses petits frères, jouant dans les hautes herbes; Ephram et son père avaient certainement dû leur cacher la vérité sur l'attentat du Capitole. Et, bien sur, elle se souvenait très clairement du regard fuyant d'Ephram sur le cliché, qui scrutait les alentours, visiblement inquiet. Bien sur, il s'inquiétait pour elle. L'espace d'un instant, elle se dit qu'il aurait été mieux que jamais elle ne croise son chemin; elle lui aurait évité bien des soucis. Elle l'aimait trop, voilà où était son problème, sa faille. Et elle était certaine que le Capitole se servirait de cette arme contre elle.




    nb: Bon, puisque j'en ai le droit, je poste ici.

_________________

    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image][Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
    Celui qui recherche la vengeance devrait creuser deux tombes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
IDENTIFICATION PASS

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Gaby Tonkins   
Revenir en haut Aller en bas
 

EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Gaby Tonkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei)
» Episode 457 One piece
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Claudy Gassant est expulsé après avoir subi un interrogatoire aux USA
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: Episode 1-
Sauter vers: