Partagez | 
 

 EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Nale Targethnam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 11/01/2012
ϟ MESSAGE : 407
ϟ AVATAR : Capitole
ϟ MULTICOMPTE : Aucun
ϟ DISTRICT : Capitole
ϟ AGE : Immortel
ϟ METIER : Président du Capitole
ϟ LIFESTYLE : Luxueuse
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : LEADER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Nale Targethnam   Dim 3 Juin - 19:06

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I've questions for you


POST INTRODUCTIF
Le jour pointait à peine lorsque le Général Isobel F. Flicorn reçut dans son bureau une visite qui n'avait rien d'anodine. L'odeur capiteuse de la rose que portait le Président à sa boutonnière embaumait encore l'air du lumineux bureau, lorsqu'elle convoqua le chef de police secrète du Capitole. Karlisle Perdrigan n'était pas réputé pour sa douceur et sa compassion : on disait de lui qu'il avait été recruté par le Président Snow en personne afin de gérer les interrogatoires des prisonniers politiques. On disait que peu sortaient vivant ou sur leurs deux pieds de ses geôles. Bien sûr, les Capitolins et le reste du pays ignoraient tout de la présence de prisonniers au sein du bâtiment. Le Capitole n'était-il pas bienveillant ? Et le Président Snow, le père bienveillant veillant sur ses enfants, les Districts ?

Installé confortablement dans le fauteuil mis à disposition pour les visiteurs, l'homme la toisait calmement. Son visage ne laissait rien transparaître de ses émotions, ses yeux gris aciers auraient fait parler n'importe qui. Tout comme ses méthodes d'interrogatoires peut respectueuses des droits de chacun. "Ils ont été privés de nourriture et rationnés en eau ... Cela fait quatre jours qu'ils sont ici. Ils n'ont pas vu la lumière du jour depuis l'attentat. Ils sont mûrs pour le début des interrogatoires. L'isolement et l'absence de nouvelles de leurs amis jouent en notre faveur, ils n'ont pas eu le temps de se concerter, ils ne se doutaient pas qu'ils seraient pris. Je débusquerai les traitres." Un petit sourire sadique apparut aux coins de ses lèvres. "Vous pouvez compter sur moi. Le Président aura un coupable. Après quelques heures avec moi, il avouera en chantant si je le lui demandais." Le Général Flicorn hocha la tête et lui indiqua d'un signe de tête qu'il pouvait y aller. "Je n'en doute pas, Commandant. Ne les abîmez pas trop... Le Président souhaite démasquer le traitre lui-même devant les caméras." De nouveau seule la jeune femme s'autorisa à laisser tomber son masque quelques secondes. Seigneur. Qu'arriverait-il aux prisonniers...


CE QU'IL FAUT SAVOIR
CE QUI S'EST PASSÉ POUR VOUS: A la suite de l'attentat, vous avez été conduits sous bonne escorte à bord d'un hovercraft au sein du saint des saints, le Quartier Général des Pacificateurs. On vous a séparés les uns des autres et placés en isolement. Vous n'avez que peu dormi, vos geôliers s'arrangeant pour vous tirer de votre sommeil quelques secondes après vous avoir vu vous endormir. Vous êtes restés dans le noir durant des jours, quatre pour être exact, mais vous avez perdu vos repères. On ne vous a pas nourri et vous n'avez bu que très peu. Certains d'entre vous auront été "visités" par des Pacificateurs avides de vengeances. Certaines filles ont été un peu "secouées" (les pacificateurs venant à plusieurs et s'amusant à les chahuter dans le noir), quant aux hommes certains ont reçu des coups. Bref, vous êtes tous l'air mal en point. Ceux qui ont été blessés n'ont pas été soignés plus que nécessaire.

L'INTERROGATOIRE : Vous êtes déboussolés, vous n'avez pas de notion précise du temps écoulé, vous savez simplement que la faim que vous ressentez dure depuis plusieurs jours tout comme la soif. Des pacificateurs allument votre cellule, vous éblouissant ainsi, vous êtes traîné hors de votre "cage" et emmené au travers d'une succession de couloirs jusqu'à une pièce d'une blancheur éclatante. On vous assied sur une chaise munie d'attaches, vous êtes menotté à la table et vos pieds au sol. Prisonnier à nouveau. On vous installe face à une machine très sophistiquée, un petit laser prend l'empreinte de votre œil. Ainsi, ils sauront si vous dites la vérité où non. Un petit capteur est placé à votre doigt. Vous êtes attaché à un détecteur de mensonges. On vous laisse seul dans la pièce, des caméras filment le moindre de vos gestes. Jusqu'à ce que la porte s'ouvre...

DÉROULEMENT : Chaque inscrit ayant participé à l'intrigue au Capitole, devra répondre au sujet qui lui correspond, dans la catégorie "QG des Pacificateurs". Postez donc un premier poste décrivant la captivité de votre personnage, jusqu'au moment où la porte s'ouvre sur un homme habillé de blanc, au visage dur et froid. Ensuite, le compte du Capitol postera votre interrogatoire. Dans un second poste, répondez à ces questions. Le Capitole répond alors. Et votre tour est normalement fini. Il vous faudra attendre que tous les autres inscrits aient répondu à leur propre sujet avant de connaître le sort qui vous est réservé. Nous savons que vous êtes tous occupés mais essayez d'être le plus rapide possible dans vos réponses.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daughter-of-fire.forumactif.fr
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 1155
ϟ AVATAR : Liam Hemsworth
ϟ DISTRICT : Originaire du 4, il est est actuellement un fugitif dans le 13.
ϟ AGE : 25 ans. Il a gagné la 64ème édition des jeux à 14 ans.
ϟ METIER : Il est assigné à l'intendance dans le 13, en cuisine.
ϟ LIFESTYLE : Le niveau de vie est correct et surtout équitable à chaque habitant, merci le 13. Mais sachant qu'il est un vainqueur et qu'il est originaire d'un district assez riche, il n'a jamais eu à se plaindre.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : SURVIVOR
MODÉRATEUR DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Nale Targethnam   Lun 2 Juil - 12:05
Les ténèbres. Ce froid qui m’entouraient et me tiraillaient depuis je ne savais combien de temps. Des jours, sûrement, mais à savoir combien, je ne pouvais pas le dire. Je comatais plus ou moins depuis qu’on m’avait enfermé dans cette cellule ô combien méprisante. Mon bras gauche me faisait toujours souffrir, personne n’avait pris la peine de remettre mon épaule en place. C’était cette douleur qui me rappelait chaque heure que j’étais toujours en vie. Je n’avais plus la notion des choses ; la faim, la soif, la douleur, le temps qui passait, tout ça se mélangeait et je n’arrivais pas à les remettre en ordre. Tout se confondait. On m’avait jeté là avec quelques coups supplémentaires ; comme si j’en avais besoin. Je ne me débâtais pas et j’avais trop mal pour protester. A quoi ça pouvait bien servir, de toute façon ? Plusieurs fois, des hommes étaient venus, sûrement pour s’assurer que je n’étais pas mort, et m’avaient fait le plaisir de me frapper encore un peu. Ils devaient trouver ça amusant.

Je devais avouer que je ne pensais même pas à grand-chose. Mon esprit divaguait vers le Quatre, mes parents, Deion… Lussi. C’était nous, à l’attentat, qui avions eu des problèmes. Pourtant je ne pouvais m’empêcher de me demander si elle allait bien, ce qu’elle faisait, ce qu’elle pensait. Et puis mes compagnons. Ken, Prue, Erin, Sue… ils devaient sûrement avoir atterrit dans une cellule aussi accueillante que la mienne. J’espérais juste qu’ils n’avaient pas été torturés ni plus frappés que moi.

Et cette même question qui tournait dans ma tête sans même que je ne m’en aperçoive… Qu’est-ce que j’allais devenir ? Je me demandais bien ce qu’ils me voulaient. Surtout en me gardant aussi longtemps ainsi. Et puis un beau jour – quoi que je ne pus pas le confirmer – on vint enfin me chercher, comme si ma question avait retenti trop fortement. On m’a relevé sans ménagement, m’arrachant un cri à cause de mon épaule. Enfin, un cri alimenté par le peu de voix qu’il me restait. Si j’omettais les Jeux, c’était très certainement le pire moment de mon existence. La chose la plus affreuse dans tout ceci était la solitude ; car même si l’on était dans une situation insoutenable, à plusieurs, on s’entraidait. Là, ça n’était tout simplement pas possible. Et croyez bien que c’était voulu.

Un couloir ; puis un deuxième. Au bout du compte, je ne savais même plus combien on m’en avait fait parcourir avant de me faire entrer dans une petite pièce dans laquelle on m’attacha à une chaise. J’aurais pu pleurer de douleur si je n’étais pas las de tout, faible au possible. Les Pacificateurs – je supposais que c’en étaient - s’en allèrent et je me retrouvai à nouveau seul, me demandant quelle était la suite des événements. La seule chose qui se faisait entendre était les interminables bruits sourds que produisait mon ventre affamé et en colère. La lumière était assez faible, mais comparé à la noirceur dans laquelle j’avais vécu ces derniers jours, elle était aveuglante et me donnait l’impression qu’elle m’attaquait. Et au bout de quelques minutes interminables, la porte s’ouvrit.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 11/01/2012
ϟ MESSAGE : 407
ϟ AVATAR : Capitole
ϟ MULTICOMPTE : Aucun
ϟ DISTRICT : Capitole
ϟ AGE : Immortel
ϟ METIER : Président du Capitole
ϟ LIFESTYLE : Luxueuse
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : LEADER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Nale Targethnam   Sam 7 Juil - 15:20

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I've questions for you


L'INTERROGATOIRE

Il l'avait observée de longues heures alors qu'il était prisonnier de sa cellule, les caméras équipées d'un filtre infrarouge lui avait permis de se familiariser avec lui. Il avait l'air presque inoffensif mais il savait que ce n'était qu'une illusion. Le jeune homme était épuisé mais loin de ne pas représenter une menace.... Nale Targethnam avait été autrefois une fierté au Capitole, un vainqueur. Aujourd'hui, il n'était qu'un terroriste. Une menace. Son dossier sous le bras il franchit les portes de la salle d'interrogatoire. Silencieux et froid. Il l'effleura d'un regard avant de s'installer de l'autre côté de la table. Il resta silencieux de longues minutes, calibrant la machine qui se trouvait entre eux. Il rentra les données nécessaires : poids, taille, âge, identifiant, district. C’est seulement lorsque la machine lui proposa les premières questions destinées à servir de point de repère qu'il releva les yeux vers lui. "Déclinez votre nom, âge et District." Ordonna-t-il en la dévisageant froidement. Lorsqu’il lui eut obéit, il ouvrit entre eux le dossier qu'il tenait dans ces mains. "Je dois avouer que votre famille à un goût excellent pour choisir leur employée. Lussi est vraiment charmante, tout comme votre cousin/neveu Deion. Une charmante petite famille que vous avez là. Un vrai roman photo... Au quel je pourrais mettre facilement fin. Me suis-je fais bien comprendre ?" Il sortit plusieurs photos de surveillance du dossier posé devant lui et les étala devant l'ancien vainqueur. Chacun d'elle avait été prise d'assez près, Lussi semblait sourire au client qui avait prit cette photo, quand à Deion il indiquait un chemin à un simple passant. Mais ni le passant ni le client avait été des êtres inoffensifs. Ils auraient pu les tuer en une seconde. "Je vous conseil de répondre à mes questions de façon honnête, si vous tenez à leur vie." Il appuyait son réquisitoire. Une fois qu'il fut sûr d'avoir son attention l'interrogatoire commença. "Où étiez-vous placé au moment de l'attentat ? Qu'avez-vous vu depuis votre place ?" Deux questions sommes toutes banales. Il attendit sa réponse avant de continuer. "Avez-vous vu ou entendu quelque chose qui pourrait nous aider ? Il y a-t-il des personnes qui peuvent confirmer vos dires ?" Il notait ses réponses sur son dossier, répertoriant les noms, les évènements. "Que pensez-vous du Capitole, du Président ?" Il revenait aux questions banales, surveillant la réaction du détecteur de mensonges face aux réponses de la jeune femme. "Avez-vous connaissance de personnes qui auraient pu souhaiter la mort du Président ? Avez-vous participé à cet attentat d'une quelque manière que ce soit ?" Puis soudainement il attaqua. "Quels sont vos liens avec Rowan Morgenstern ? Où se cache la rébellion ?" Une haine brûlante enflammait le regard du militaire. "Vous prétendez ne rien connaître de tout cela ? Alors dites mois .... Pourquoi certains de vos camarades vous désignent comme le leader de cette opération ? Pourquoi avoir déclenché cette attentat ? C'est votre amie Morgenstern qui vous a demandé de l'aider, en souvenir de votre liaison d'autre fois Nale ?" Il tardait sur lui un regard glacial. Pour lui rappeler ce qu'il risquait il tapota les photos de son index. "Ne me mentez pas."



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daughter-of-fire.forumactif.fr
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 1155
ϟ AVATAR : Liam Hemsworth
ϟ DISTRICT : Originaire du 4, il est est actuellement un fugitif dans le 13.
ϟ AGE : 25 ans. Il a gagné la 64ème édition des jeux à 14 ans.
ϟ METIER : Il est assigné à l'intendance dans le 13, en cuisine.
ϟ LIFESTYLE : Le niveau de vie est correct et surtout équitable à chaque habitant, merci le 13. Mais sachant qu'il est un vainqueur et qu'il est originaire d'un district assez riche, il n'a jamais eu à se plaindre.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : SURVIVOR
MODÉRATEUR DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Nale Targethnam   Mar 17 Juil - 0:25
L’homme était complètement froid. A peine un regard vers moi, il venait faire son boulot et s’en contenterait. Mes yeux s’étaient enfin réhabitués à cette douce lumière et je pus l’observer pendant qu’il s’installait. Il était dans son monde et ne s’occupait que de la machine qui nous séparait. Je n’ai pas réellement compris ce qu’il y faisait mais ça devait de toute évidence me concerner. Après quoi il daigna enfin lever ses yeux vers moi.

« Déclinez votre nom, âge et District. »

Je pris une inspiration. Ceci n’était que des informations de base qu’il était normal de fournir. Rien d’encore bien méchant.

« Nale Logan Targethnam. Vingt-cinq ans ; district Quatre. »

« Je dois avouer que votre famille a un goût excellent pour choisir leur employée. Lussi est vraiment charmante, tout comme votre cousin/neveu Deion. Une charmante petite famille que vous avez là. Un vrai roman photo... Auquel je pourrais mettre facilement fin. Me suis-je fais bien comprendre ? »

Je le dévisageai. Bien évidemment que je devais me douter d’être confronté à des menaces pareilles, ça n’aurait même pas dû m’étonner. L’attentat ne rimait à rien, ces journées de détentions avaient été affreuses, et j’étais surpris par de tels propos ? Que j’étais fatigué…

« Deion est mon oncle. Pas mon cousin ni mon neveu. Mais oui, c’est tout à fait compris. »

J’imaginai qu’il n’avait pas très bien pris ma réponse, mais je n’étais plus à ça près. Il continua tout de même d’un ton menaçant. Mais ça ne me faisait limite plus grand-chose, tant je commençai à en avoir vu dans ma courte vie.

« Je vous conseille de répondre à mes questions de façon honnête, si vous tenez à leur vie. »

Je hochai simplement la tête, non enclin à me jeter la tête la première dans une altercation.

« Où étiez-vous placé au moment de l'attentat ? Qu'avez-vous vu depuis votre place ? »

Ah, il fallait que je réfléchisse. Je n’avais pas vraiment analysé l’ensemble de la scène en profondeur. J’étais resté dans mon mutisme au début en découvrant l’endroit, mais je m’étais contenté de rester à ma place et de ne me soucier que de mon entourage par la suite, avec une grande envie que cela se terminer au plus vite. Peut-être n’aurais-je pas dû le souhaiter…

« J’étais assis à une table plutôt en face de l’estrade, mais pas trop près. J’étais entouré de Kenneth Dash, Erin Green et Suzanna Everglade. Je n’ai rien vu concernant l’attentat puisque j’ai été moi-même surpris par la bombe en me retrouvant projeté au sol. Je n’ai compris ce qu’il se passait que tardivement. »

Je tentai d’analyser l’expression de mon interlocuteur mais il était aussi inexpressif que froid. Après quelques nouvelles longues secondes, il reprit :

« Avez-vous vu ou entendu quelque chose qui pourrait nous aider ? Il y a-t-il des personnes qui peuvent confirmer vos dires ? »

« Non. J’étais un peu absent et détaché au niveau ambiance, je suis resté dans mon coin, à ma table, en gros. Mes voisins d’assiette déjà cités peuvent confirmer ce que je dis sans problème. »

Je ne voyais pas pourquoi je mentirais à ce sujet. Ces trois personnes étaient de confiance, et nous n’avions rien fait de suspect. Nous ne faisions rien du tout, d’ailleurs. J’étais certains qu’ils ne me contrediraient pas.

« Que pensez-vous du Capitole, du Président ? »

« Pas grand-chose de particulier. Le Président fait son travail ; il fait tourner Panem, le protège, le nourri. Quant au Capitole, je n’ai rien à lui reprocher à part son maquillage extravagant. Ce qui veut dire que je respecte son mode de vie même s’il ne me conviendrait peut-être pas. Je suis un vainqueur, j’évolue convenablement, je n’ai rien à redire sur le reste des choses. »

J’avais essayé de détendre l’atmosphère en parlant du maquillage des Capitolins, mais je n’étais pas sûr que ça le touche vraiment. Quand bien même il réagirait, ça ne serait sûrement pas dans le bon sens. Je respirai calmement.

« Avez-vous connaissance de personnes qui auraient pu souhaiter la mort du Président ? Avez-vous participé à cet attentat d'une quelque manière que ce soit ? »

« Je ne vois pas qui auraient sérieusement pu vouloir tuer le Président, même simplement tenté, et non, je n’ai rien à voir avec cet attentat. »

S’il allait commencer à m’accuser à tort, ça allait mal se mettre…

« Quels sont vos liens avec Rowan Morgenstern ? Où se cache la rébellion ? »

« Rowan est une bonne amie. Et si jamais rébellion il y a, sachez bien que je n’en ai pas connaissance. »

Je m’apaisai intérieurement pour ne pas succomber à l’énervement, l’indignation de ses accusations suggérées et sa question concernant Rowan. Il avait de toute évidence dans l’idée qu’elle reprendrait le flambeau de sa belle-sœur. Or, si c’était réellement le cas, je n’en avais strictement aucune idée, te cet interrogatoire allait très vite me monter à la tête.

« Vous prétendez ne rien connaître de tout cela ? Alors dites mois .... Pourquoi certains de vos camarades vous désignent comme le leader de cette opération ? Pourquoi avoir déclenché cet attentat ? C'est votre amie Morgenstern qui vous a demandé de l'aider, en souvenir de votre liaison d'autre fois Nale ? »

J’écarquillai les yeux de surprise. Une liaison ? Moi, un leader ? Mes camarades qui m’auraient balancé ? Faussement, qui plus est ? J’inspirai grandement et le plus calmement possible pour ne pas éclater et crier qu’il se foutait de ma tronche. Avec ce vide de nourriture je n’avais de toute façon pas la force pour un tel soulèvement.

« Rowan et moi n’avons eu aucune liaison si ce n’est celle de notre amitié. Je ne suis le leader de personne sauf le mien… Et si vous avez pratiqué un lavage de cerveau sur mes camarades, il est possible qu’ils aient divagué. Sinon, ils vous ont tout simplement menti. Et si c’est vous qui mentez, je n’y crois pas. »

J’imaginai qu’un tel calme le mettrait hors de lui, mais je ne pouvais me résoudre à tomber dans son piège, encore moins à épuiser mes dernières ressources à crier qu’il avait tort. Il pointa les photos de Lussi, Deion et mes proches qu’il avait étalé sur la table de son doigt pour me pousser à avouer l’inavouable ; un moyen de pression ridicule, lâche, mais tellement efficace. Après un dernier « Ne me mentez pas » de sa part, j’avais beau me savoir innocent, je commençai enfin à avoir peur.

1106 mots.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 11/01/2012
ϟ MESSAGE : 407
ϟ AVATAR : Capitole
ϟ MULTICOMPTE : Aucun
ϟ DISTRICT : Capitole
ϟ AGE : Immortel
ϟ METIER : Président du Capitole
ϟ LIFESTYLE : Luxueuse
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : LEADER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Nale Targethnam   Dim 22 Juil - 11:34

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I've questions for you


L'INTERROGATOIRE
Cet homme fait était une grande déception pour le Président. On l'avait entretenu, on lui avait offert une maison, de l'argent, il avait triomphé des jeux et servait les intérêts du Capitole en participant à divers évènements culturels tout cela dans l'unique but d'assassiner la poule aux yeux d'or. Pourquoi ? Parce qu'il haïssait le Capitole pour lui avoir enlevé son innocence, pour avoir fait de lui un tueur. Mais aussi par esprit de rébellion probablement. La Morgenstern devait être aussi habile que son frère et sa belle-sœur. Elle échappait au Capitole depuis plusieurs mois, elle avait largement les compétences pour survivre et passer inaperçu en dehors des Districts. Elle chassait depuis des années dans les bois entourant le Douze, elle pouvait très bien se déplacer de bois en bois, jusqu'à atteindre un District. Les gens étaient ingrats, ils ne pensaient qu'à leur bien-être et ne souciaient pas du bien commun. Ils ne voyaient pas que le Capitole assurait à tous une chance de survie en préservant la planète, en assurant le contrôle des ressources et leur redistribution égale dans chaque District. Non, les gens ne voyaient pas cela. Ils ne pensaient qu'à eux. Nale était l’exemple même de cet égoïste. Alors qu’il aurait dû ne pas tenter de tenir tête à son interrogateur il jouait les grands durs, reprenant le Commandant alors qu’il aurait dû faire profil bas. Il était un rebelle cela ne faisait plus aucun doute. « Vous accusez le Capitole de mentir Nale ? D’avoir pervertit le cerveau de vos compagnons de soirée. Et pourtant, nous n’avons rien fait. Ma théorie s’est que vous êtes coupable de ce que d’on vous accuse. Et que vous êtes trop fier pour vous soumettre et tenter d’échapper aux mailles du filet. Vous êtes fier d’avoir attenté à la vie du Président n’est-ce pas ? Mais Nale, je vais vous révéler un petit secret... Le Président n’est pas mort. » Il fit un signe à la caméra. « Vous croupirez dans votre cellule jusqu’à ce que nous décidions du contraire... Mais vous payerez vos actes Nale. J’y veillerai personnellement. » Deux Pacificateurs se saisirent du prisonnier et commencèrent à le traîner en dehors de la salle d'interrogatoire. « Et votre petite amie la Morgenstern sera sacrifiée sur l’hôtel de la justice. » Ajouta t-il avec un petit sourire mauvais tandis qu'on l'emmenait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daughter-of-fire.forumactif.fr
CITOYEN DE PANEM
IDENTIFICATION PASS

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Nale Targethnam   
Revenir en haut Aller en bas
 

EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Nale Targethnam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei)
» Episode 457 One piece
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Claudy Gassant est expulsé après avoir subi un interrogatoire aux USA
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: Episode 1-
Sauter vers: