Partagez | 
 

 EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Suzanna Everglade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 11/01/2012
ϟ MESSAGE : 407
ϟ AVATAR : Capitole
ϟ MULTICOMPTE : Aucun
ϟ DISTRICT : Capitole
ϟ AGE : Immortel
ϟ METIER : Président du Capitole
ϟ LIFESTYLE : Luxueuse
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : LEADER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: EPISODE DEUX : l'interrogatoire d'Erin Green.   Dim 3 Juin - 18:57

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I've questions for you


POST INTRODUCTIF
Le jour pointait à peine lorsque le Général Isobel F. Flicorn reçut dans son bureau une visite qui n'avait rien d'anodine. L'odeur capiteuse de la rose que portait le Président à sa boutonnière embaumait encore l'air du lumineux bureau, lorsqu'elle convoqua le chef de police secrète du Capitole. Karlisle Perdrigan n'était pas réputé pour sa douceur et sa compassion : on disait de lui qu'il avait été recruté par le Président Snow en personne afin de gérer les interrogatoires des prisonniers politiques. On disait que peu sortaient vivant ou sur leurs deux pieds de ses geôles. Bien sûr, les Capitolins et le reste du pays ignoraient tout de la présence de prisonniers au sein du bâtiment. Le Capitole n'était-il pas bienveillant ? Et le Président Snow, le père bienveillant veillant sur ses enfants, les Districts ?

Installé confortablement dans le fauteuil mis à disposition pour les visiteurs, l'homme la toisait calmement. Son visage ne laissait rien transparaître de ses émotions, ses yeux gris aciers auraient fait parler n'importe qui. Tout comme ses méthodes d'interrogatoires peut respectueuses des droits de chacun. "Ils ont été privés de nourriture et rationnés en eau ... Cela fait quatre jours qu'ils sont ici. Ils n'ont pas vu la lumière du jour depuis l'attentat. Ils sont mûrs pour le début des interrogatoires. L'isolement et l'absence de nouvelles de leurs amis jouent en notre faveur, ils n'ont pas eu le temps de se concerter, ils ne se doutaient pas qu'ils seraient pris. Je débusquerai les traitres." Un petit sourire sadique apparut aux coins de ses lèvres. "Vous pouvez compter sur moi. Le Président aura un coupable. Après quelques heures avec moi, il avouera en chantant si je le lui demandais." Le Général Flicorn hocha la tête et lui indiqua d'un signe de tête qu'il pouvait y aller. "Je n'en doute pas, Commandant. Ne les abîmez pas trop... Le Président souhaite démasquer le traitre lui-même devant les caméras." De nouveau seule la jeune femme s'autorisa à laisser tomber son masque quelques secondes. Seigneur. Qu'arriverait-il aux prisonniers...


CE QU'IL FAUT SAVOIR
CE QUI S'EST PASSÉ POUR VOUS: A la suite de l'attentat, vous avez été conduits sous bonne escorte à bord d'un hovercraft au sein du saint des saints, le Quartier Général des Pacificateurs. On vous a séparés les uns des autres et placés en isolement. Vous n'avez que peu dormi, vos geôliers s'arrangeant pour vous tirer de votre sommeil quelques secondes après vous avoir vu vous endormir. Vous êtes restés dans le noir durant des jours, quatre pour être exact, mais vous avez perdu vos repères. On ne vous a pas nourri et vous n'avez bu que très peu. Certains d'entre vous auront été "visités" par des Pacificateurs avides de vengeances. Certaines filles ont été un peu "secouées" (les pacificateurs venant à plusieurs et s'amusant à les chahuter dans le noir), quant aux hommes certains ont reçu des coups. Bref, vous êtes tous l'air mal en point. Ceux qui ont été blessés n'ont pas été soignés plus que nécessaire.

L'INTERROGATOIRE : Vous êtes déboussolés, vous n'avez pas de notion précise du temps écoulé, vous savez simplement que la faim que vous ressentez dure depuis plusieurs jours tout comme la soif. Des pacificateurs allument votre cellule, vous éblouissant ainsi, vous êtes traîné hors de votre "cage" et emmené au travers d'une succession de couloirs jusqu'à une pièce d'une blancheur éclatante. On vous assied sur une chaise munie d'attaches, vous êtes menotté à la table et vos pieds au sol. Prisonnier à nouveau. On vous installe face à une machine très sophistiquée, un petit laser prend l'empreinte de votre œil. Ainsi, ils sauront si vous dites la vérité où non. Un petit capteur est placé à votre doigt. Vous êtes attaché à un détecteur de mensonges. On vous laisse seul dans la pièce, des caméras filment le moindre de vos gestes. Jusqu'à ce que la porte s'ouvre...

DÉROULEMENT : Chaque inscrit ayant participé à l'intrigue au Capitole, devra répondre au sujet qui lui correspond, dans la catégorie "QG des Pacificateurs". Postez donc un premier poste décrivant la captivité de votre personnage, jusqu'au moment où la porte s'ouvre sur un homme habillé de blanc, au visage dur et froid. Ensuite, le compte du Capitol postera votre interrogatoire. Dans un second poste, répondez à ces questions. Le Capitole répond alors. Et votre tour est normalement fini. Il vous faudra attendre que tous les autres inscrits aient répondu à leur propre sujet avant de connaître le sort qui vous est réservé. Nous savons que vous êtes tous occupés mais essayez d'être le plus rapide possible dans vos réponses.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daughter-of-fire.forumactif.fr
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Suzanna Everglade   Sam 16 Juin - 15:28

Le temps s’était arrêté, elle ne voyait rien, le paysage était fade, inexistant… Du brouhaha autour d’elle l’empêchait de penser correctement, où était-elle ? Que se passait-il ? Elle avait les yeux bien ouverts, mais le sédatif qu’on lui avait donné pour la calmer lui tournait encore un peu la tête. Elle se laissait traîner plus qu’elle ne marchait, traversant des couloirs interminables et sombres… tirée sans douceur par deux pacificateurs, elle fut finalement jetée dans une sorte de cellule et le silence revint. Lorsqu’elle reprit totalement ses esprit, la panique fut sa première réaction. Tout était noir, elle ne voyait presque rien, mais elle devinait très bien ce qui l’attendait.. Un interrogatoire sans doute et pendant ce temps, on l’enfermait. Une prisonnière, voilà ce qu’elle était. Toujours vêtue de sa robe, elle regretta soudain qu’on l’ait choisi si courte. Il faisait froid, il faisait noir, elle était toute seule, elle avait faim, soif, elle était fatiguée et tout ceci la rendait nerveuse ! Hors d'elle ! Impatiente ! Elle détestait cette position, celle qui la rendait si faible lorsqu'elle aimait être en position de force.. Mais dans un sens, elle ne pouvait pas complètement blâmer le Capitole ou les pacificateurs.. ces derniers faisaient leur travail tandis que le Capitole avait été leurré. Finalement, Suzanna ne changeait pas, car il n'y avait qu'une seule personne à blâmer finalement: le Président. Après tout, à moins d'être totalement stupide, aucun habitant de district n'aurait pu être l'instigateur de l'attentat, ce serait bien trop évident. Ou alors.. qui sait, la colère et l'esprit de vengeance peuvent pousser le plus honnête des hommes à commettre le plus fou des actes .. Alors peut-être que ce n'était pas un piège et que le coupable se cachait parmi les prisonniers ? Ces quelques jours passés en cellule, seule et apeurée, lui avaient retourné les idées dans tous les sens, si bien qu'elle ne pouvait plus penser correctement lorsque le calvaire se termina. Enfin ...on la sortit de son trou, on la ramena à la lumière, mais le calvaire était loin de se terminer.. au contraire, il ne faisait que commencer. Son caractère l'inciterait à râler et crier sur les gardes, se rebeller, mais elle ne pouvait pas se permettre un tel comportement ici.. Elle ne ferait que s’attirer deux fois plus d’ennuis et tout ce qu’elle voulait à cet instant, c’était rentrer chez elle. Ça ne devait être qu’une soirée, qu’une satanée fête du printemps! Et la voilà menottée dans une salle blanche, retenue à une chaise et patientant dans le silence. La lumière l'agressait, elle avait passé bien trop de temps dans le noir.. mais elle gardait la tête haute. Elle tentait de reprendre de l'assurance et se montrer forte malgré les circonstances. Mais lorsque la porte s'ouvrit, elle ne fit que sursauter et appréhender soudain les minutes qui suivraient. Elle voulait sortir d'ici, tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 11/01/2012
ϟ MESSAGE : 407
ϟ AVATAR : Capitole
ϟ MULTICOMPTE : Aucun
ϟ DISTRICT : Capitole
ϟ AGE : Immortel
ϟ METIER : Président du Capitole
ϟ LIFESTYLE : Luxueuse
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : LEADER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Suzanna Everglade   Sam 16 Juin - 16:01

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I've questions for you


L'INTERROGATOIRE

Tout comme les autres, il l'avait observée de longues heures alors qu'elle était prisonnière de sa cellule mais il avait porté à Suzanna Everglade une attention toute particulière. Elle n'était pas n'importe qui. Sa soeur avait allumé la flamme de la rébellion. Aux yeux du Capitole, personne n'était plus a même de l'éteindre que Suzanna Everglade. Le dossier de la jeune femme ouvert devant lui, il l'observait depuis la salle attenante à la pièce réservée aux interrogatoires. Elle semblait nerveuse, agitée mais aussi en colère. Intéressant. Il faudrait être habile avec elle. Ne pas la vexer, ils savaient qu'elle était favorable au Capitole, elle serait une alliée de choix. Il se décida alors à l'affronter. Refermant son dossier il le glissa sous son bras et franchit les portes de la salle d'interrogatoire. Silencieux et froid. Il s'approcha d'elle et glissa une clé dans la serrure de ses menottes. Il savait qu'elle n'était en rien impliquée dans ce complot. Il massa ses poignets de ses grandes mains afin de rétablir la circulation dans ses avant-bras. "Pardonnez mes hommes, ils appliquent les mêmes ordres pour tous les prisonniers." Il l'effleura d'un regard et sourit avant de s'installer de l'autre côté de la table. Il resta silencieux de longues minutes, calibrant la machine qui se trouvait entre eux. Il rentra les données nécessaires : poids, taille, âge, identifiant, district. C’est seulement lorsque la machine lui proposa les premières questions destinées à servir de point de repère qu'il releva les yeux vers elle. "Le Capitole esst reconaissant de l'aide que vous avez pu nous apporter Mademoiselle Everglade mais dans un souci d'impartialité vous avez été traité comme chacun des suspects présent. Je vais vous demander de répondre à mes questions. Votre aide nous serra précieuse. Nous avons découvert des pièces d'artificier sous la table que vous occupiez..." Ajouta t-il pour la convaincre. "Je vais vous demande de déclinez votre nom, âge et District." Ordonna-t-il mais sa voix n'avait rien de comparable avec celle qu'il avait utilisée face à Gabrielle. Lorsqu'elle lui eut obéit il glissa vers elle une bouteille d'eau ainsi qu'un sandwich léger préparé à son intention. "Mangez, buvez. Prenez votre temps." Lorsqu'elle eut mangé et but à sa guise il ouvrit devant lui son dossier et posa quelques photos sur la table. "Nous pensons que votre belle-soeur, Rowan Morgenstern serait à l'origine de l'attentat, elle nous échappe depuis des mois, aidée par les habitants de son district. Une autre bombe a explosée quasi simultanément dans l'ancienne maison qu'occupait les Morgenstern dans la Veine." Il tapota le cliché des décombres. "Même détonateur. Nous pensons qu'elle est aidé par des "citoyens" d'autres districts, le 12 ne disposant pas des outils nécessaires à une telle opération mais, la graine est là, enracinée solidement, elle instille la haine dans le coeur des partisans de la cause de votre soeur. Et par sa faute la main tendu que le Capitole tendait aux victimes des Hunger Games a été refusée... " Une fois qu'il fut sûr d'avoir son attention l'interrogatoire commença. "Votre collaboration nous aidera a déterminer quels étaient ses complices.... Où étiez-vous placé au moment de l'attentat ? Avez-vous vu l'attentat depuis votre place ? Des détails ont-ils semblé étranges, les agissements de certains convives suspects ?" Deux questions sommes toutes banales. Il attendit sa réponse avant de continuer. "Avez-vous vu ou entendu quelque chose qui pourrait nous aider ?" Il notait ses réponses sur son dossier, répertoriant les noms, les évènements. "Pensez vous que quelqu'un nourrissait une haine profonde du Capitole et au sujet du Président ?" Il revenait aux questions banales, surveillant la réaction du détecteur de mensonges face aux réponses de la jeune femme. "Avez-vous connaissance de personnes qui auraient pu souhaiter la mort du Président ?" Puis soudainement il changea d'évènement, sautant à la fin de l'histoire. "Nous essayons de comprendre qui aurait voulu fuir ce soir là. Qui a entraîné les autres dans sa fuite selon vous ? Qui semblait le plus susceptible d'être le leader de cette opération. Au vu de votre ... formation vous êtes la personne la plus amène à nous répondre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daughter-of-fire.forumactif.fr
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Suzanna Everglade   Sam 16 Juin - 18:43

Elle ne se sentait pas très bien, ce sentiment était presque nouveau pour elle, mais le pire était sans doute de ne pas savoir ce qu’il allait lui arriver… comment allait-on la traiter ? La regarderait-on comme on regarderait Arabella ? Après tout ce qu’elle avait fait pour eux, elle en serait particulièrement déçue. Mais à cet instant elle n’avait plus vraiment les idées en place. L’homme qui était entré s’approchait d’elle tandis qu’elle fixait inlassablement cette machine qui retenait son index. Elle ne baissait pas les yeux, mais elle décida de ne pas affronter son regard directement. L’atmosphère était déjà devenue plus tendue pour Sue quand l’improbable se produisit. Le métal dur et froid qui retenait ses poignets disparut pour laisser place à deux grandes mains. Confuse, elle leva enfin les yeux vers le pacificateur sans comprendre. « Pardonnez mes hommes, ils appliquent les mêmes ordres pour tous les prisonniers. » Cet homme devait être un haut placé pour ainsi l’avoir reconnue, puis elle aperçu le dossier qu’il tenait sous le bras et comprit alors que son nom l’avait sauvé plus qu’il ne l’avait détruite, au contraire de ce qu’elle avait pu penser au départ. « Le Capitole est reconnaissant de l'aide que vous avez pu nous apporter Mademoiselle Everglade, mais dans un souci d'impartialité vous avez été traité comme chacun des suspects présent. Je vais vous demander de répondre à mes questions. Votre aide nous sera précieuse. Nous avons découvert des pièces d'artificier sous la table que vous occupiez... » Ces quelques jours n’étaient pas rien, elle ne pouvait pas tout effacer d’un battement de cils et il lui fallut quelques minutes pour réaliser la position qu’elle occupait. Non peu fière de cela, elle n’en restait pas moins confuse et indécise. Mais rien ne changeait, elle croyait toujours en cette autorité supérieure qu’était le Capitole et les mots du pacificateurs s’enregistrèrent assez vite dans son esprit. Des pièces d’artificier ? Alors le coupable serait bien parmi les prisonniers ? Elle était perdue et honteuse, revenue à la case départ, incapable d’accuser pleinement le Capitole comme elle avait pu le faire juste après l’explosion. « Je vais vous demander de déclinez votre nom, âge et District. » Elle affronta de nouveau le regard de l’homme et répondit calmement, essayant tant bien que mal de ne pas trembler, mais plus qu’impressionnée elle était surtout faible. On ne lui avait rien donner de consistant depuis l’attentat. « Suzanna Juliet Everglade, dix-sept ans, quatrième district. » A sa surprise, il lui glissa de l’eau et de la nourriture, comme une récompense pour avoir correctement répondu ou tout simplement obéi. Elle bénéficiait d’un traitement de faveur et elle en profitait tant qu’elle le pouvait, et puis cette nourriture elle en avait plus que besoin. Pour autant, elle le mangea à petit feu et l’interrogatoire reprit. « Nous pensons que votre belle-soeur, Rowan Morgenstern serait à l'origine de l'attentat, elle nous échappe depuis des mois, aidée par les habitants de son district. Une autre bombe a explosée quasi simultanément dans l'ancienne maison qu'occupait les Morgenstern dans la Veine. » Le simple fait d’avoir prononcé ce nom avait terminé de la convaincre. Elle n’avait pensé qu’aux invités et avait naïvement omis que des personnes extérieures pouvaient tout aussi bien avoir participé. Mais elle ne manifesta aucun signe de colère, elle devint seulement plus attentive et se concentra sur les photos comme si elle participait à l’enquête.. Mais elle ne devait pas oublier qu’elle restait une citoyenne et surtout une suspecte. Mais étrangement, son appréhension disparut. Elle qui était complètement contre la rébellion ne pouvait que soutenir les propos de cet homme, si bien qu’elle finit par croire à son discours et commença à penser différemment. De plus, elle voyait là une occasion de plus pour anéantir cette chère Rowan, vue à présent comme une criminelle. Et par sa faute, Sue avait douté de ses convictions, une chose qu’elle ne lui pardonnait pas.

Elle se tenait déjà plus droite et regagna en assurance lorsque les premières questions arrivèrent enfin. Une fois encore elle se concentra pour répondre le plus précisément possible. « Votre collaboration nous aidera a déterminer quels étaient ses complices.... Où étiez-vous placé au moment de l'attentat ? Avez-vous vu l'attentat depuis votre place ? Des détails ont-ils semblé étranges, les agissements de certains convives suspects ? » Une fois les questions enregistrées, elle répondit en s’aidant de ses mains. C’était sans doute stupide, mais la gestuelle l’aidait quelque peu à se remémorer chaque détail de cette soirée, elle regardait ailleurs comme si elle revoyait chaque visage et chaque objet qu’elle avait pu toucher.. Mais malgré sa bonne mémoire, elle restait un tantinet perturbée par tout cela. Point positif pour elle: sa voix ne tremblait plus. Peut-être était-ce dû à ce traitement de faveur dont elle avait droit, elle se sentait fière et était heureuse de pouvoir aider sans pour autant être vue comme une potentielle complice. « J‘étais assise à une table avec … trois ou quatre convives issus de districts. Ils semblaient tous se connaître… j’ai vu l’explosion, mais tout s’est passé tellement vite… » Elle posa ses coudes sur la table et porta une main sur son front, comme pour se soulager d’une migraine, quand elle se souvint de certaines choses. « Avez-vous vu ou entendu quelque chose qui pourrait nous aider ? » Elle plongea son regard dans celui de l’homme, à la fois sûre d’elle et toujours un peu hésitante, la stature de cet homme l’impressionnait beaucoup. « Il y a …quelque chose qui m‘a paru déplacé. Une capitoline s‘est jointe à nous pour nous taquiner, mais une femme lui a répondu d‘un coup de poing.. Elle avait l‘air, vraiment énervée et je crois l‘avoir entendue proférer des menaces.. Erin. C’est comme ça qu’il l’a appelé. » Des scrupules ? Suzanna ? Vous plaisantez… elle avait certes, un avis mitigé et confus concernant l’un des convives, Kenneth, mais elle n’était pas connue pour être altruiste. Elle aurait pu ne rien signaler, mais elle ne se souciait que peu du sort des autres. « Pensez vous que quelqu'un nourrissait une haine profonde du Capitole et au sujet du Président ? » Cette question était plutôt large et à cela, elle ne pouvait véritablement répondre avec certitude. « Vous savez, beaucoup d‘entre eux ont perdu un proche durant les jeux. Je ne saurai dire lequel nourrit plus de haine qu‘un autre. Même si cette Erin m‘a paru la moins calme du groupe. » Décidément, elle ne devait vraiment pas avoir apprécier cette blonde pour ainsi s’acharner sur son nom, mais elle ne culpabilisait pas du tout. « Avez-vous connaissance de personnes qui auraient pu souhaiter la mort du Président ? » A celle-ci elle réfléchit un instant et répondit un vague « non ». Après tout, c’était une chose qu’elle ne pouvait vraiment pas savoir. Mais la dernière question lui ouvrit les yeux sur des détails qu’elle avait volontairement ou non, omis. « Nous essayons de comprendre qui aurait voulu fuir ce soir là. Qui a entraîné les autres dans sa fuite selon vous ? Qui semblait le plus susceptible d'être le leader de cette opération. Au vu de votre ... formation vous êtes la personne la plus amène à nous répondre. » Elle hésita un instant, baissant les yeux sur la table en silence. Elle semblait avoir un peu plus de mal à parler de lui, parce qu’il avait eu cet effet étrange sur elle… mais, ça ne changerait rien. Malheureusement, ses convictions resteraient les mêmes et s’il était un rebelle, alors elle était contre lui. « Il y en avait bien un qui correspond aux critères. Il m‘a semblé le plus droit, le plus calme et après l‘explosion, il a voulu s‘enfuir avec sa sœur et une autre fille. Une blonde. Il s‘appelle Kenneth.. » Elle poussa un long et profond soupir avant de soutenir sa tête dans ses mains, comme épuisée d’avoir tant parlé. Elle sentait sa tête tourner, mais ça lui passerait d’ici quelques secondes, ou quelques minutes.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 11/01/2012
ϟ MESSAGE : 407
ϟ AVATAR : Capitole
ϟ MULTICOMPTE : Aucun
ϟ DISTRICT : Capitole
ϟ AGE : Immortel
ϟ METIER : Président du Capitole
ϟ LIFESTYLE : Luxueuse
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : LEADER
MAY THE ODDS BE IN YOUR FAVOR
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Suzanna Everglade   Mar 26 Juin - 18:09

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
I've questions for you


L'INTERROGATOIRE

Il observait chacune de ses réactions, de ses réponses, son stylo glissait dans un murmure sur le papier. Il prenait des notes, méticuleusement malgré que la caméra enregistrait la moindre de leurs paroles. Il savait qu'elle serait d'une grande aide au Capitole. Elle était des leurs ou tout du moins le croyait-elle. Il posait ses questions sans manifester le moindre dédain ou dégoût pourtant il en ressentait. Elle était la soeur d'Arabella Everglade. Il notait les résultats de son test sur son dossier, attentif au moindre signal de la machine, guettant discrètement le halo rouge autour de sa pupille qui démontrerait qu'elle mentait. Il lui sourit doucement, elle avait dénoncé plusieurs d'entre eux, intéressant. Elle n'avait pourtant été nullement menacée, il noterait dans son rapport que sa fidélité au capitole serait un grand atout et que sa coopération était assurée. Il glissa vers elle une photographie de sa famille. "Nous vous remercions de votre coopération. Nous avons placé votre domicile sous surveillance, afin de s'assurer que Rowan Morgenstern n'importunera pas les vôtre. N'ayez crainte vous serez bientôt de retour chez vous. Afin d'assurer votre sécurité un de mes hommes va vous reconduire à votre cellule. Nous continuerons à vous maintenir au secret le temps que nous interrogions les discidents, ensuite vous serrez reconduite chez vous. Nous serrons très vite amener à nous revoir vous et moi." Ajouta t-il avec un sourire. "Vous ferrez honneur au Capitole en rejoignant nos rangs. Cela ne fait aucun doute.
Un pacificateur entra alors dans la salle mais il ne replaça pas les menottes aux poignets de la jeune femme, la prenant doucement par le bras il la conduisit en dehors de la cellule. Elle était désormais un hôte de marque qu'il fallait ménager. Elle serait se rendre utile. L'enquêteur rangea calmement le dossier de la jeune femme, en posant un troisième sur la table. Au suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://daughter-of-fire.forumactif.fr
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Suzanna Everglade   Dim 1 Juil - 19:18


Toute cette histoire était.. trop vraie. La migraine ne s'était pas estompée, mais heureusement l'entrevue se terminait et elle n'aurait plus à réfléchir. Elle ne voulait même plus y penser, à cette soirée. Trop d'émotions d'un coup, elle était toujours un peu confuse, mais elle réalisait peu à peu la situation. Une photo de sa famille glissa vers elle et attira du même coup son attention. « Nous vous remercions de votre coopération. Nous avons placé votre domicile sous surveillance, afin de s'assurer que Rowan Morgenstern n'importunera pas les vôtre. » Rowan ou n'importe quel partisan de la rébellion d'ailleurs.. car toute coupable qu'elle puisse être, elle ne viendrait pas importuner sa belle famille. Un autre oui. Mais Sue appréciait ce genre d'attention, elle glissa ses doigts sur certains visages. Elle tenait à eux tout de même, quoiqu'elle en dise. « N'ayez crainte vous serez bientôt de retour chez vous. Afin d'assurer votre sécurité un de mes hommes va vous reconduire à votre cellule. Nous continuerons à vous maintenir au secret le temps que nous interrogions les discidents, ensuite vous serrez reconduite chez vous. » Du moment qu'on ne la traitait pas comme elle l'avait été ces derniers jours, elle accepterait n'importe quoi. Elle avait reprit confiance en elle et envers le Capitole. Était-elle naïve ? Peut-être bien, mais jamais elle ne se poserait la question. Et ce serait peine perdue d'essayer de la convaincre. « Nous serrons très vite amener à nous revoir vous et moi. Vous ferrez honneur au Capitole en rejoignant nos rangs. Cela ne fait aucun doute. » Un sourire lui échappa et elle se saisit de la photo avant qu'un pacificateur ne l'incite à se lever. Elle avait encore un peu de mal à tenir sur ses jambes, mais c'était sans compter sur la "gentillesse" du soldat pour la retenir et l'aider à quitter la pièce. Alors dans un dernier regard vers l'homme qui l'avait interrogé, elle hocha la tête en signe de reconnaissance et sortit rassurée. Bien sûr, elle ne se sentait pas pleinement en sécurité tant qu'elle ne retrouverait pas les murs de son domicile. Et puis elle se demandait aussi comment se déroulerait l'interrogatoire pour Nale.. Comment allait-il ? Elle espérait qu'on ne l'ait pas trop mal traité et qu'il ne soit pas l'un des leurs. Elle ne l'avait même pas revu depuis l'explosion ...et l'angoisse depuis ne l'avait pas quitté. C'est qu'elle l'appréciait beaucoup, parmi tous les autres. Qui était vraiment à l'origine de cet attentat ? Elle avait hâte de connaître le fin mot de l'histoire. Du moins, elle espérait pouvoir le connaître.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
IDENTIFICATION PASS

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Suzanna Everglade   
Revenir en haut Aller en bas
 

EPISODE DEUX : l'interrogatoire de Suzanna Everglade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei)
» Episode 457 One piece
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Claudy Gassant est expulsé après avoir subi un interrogatoire aux USA
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: Episode 1-
Sauter vers: