Partagez | 
 

 MEL&WILLIAM × first meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: MEL&WILLIAM × first meeting   Jeu 12 Avr - 14:06


et la vie continue
• Et voici une énième matinée qui s'achevait, un énième après-midi qui commençait ; la vie continuait. La soudaine envie d'aller se promener, guida les pas de Melanie jusqu'aux camps de formation pour pacificateurs. Cet endroit caché dans la montagne, censé rester un secret au sein du district, un secret que tous les habitants s'étaient faits une joie de colporter, entre voisins bien sûr. Ces voisins eux-mêmes qui aimaient tant les ragots. Désormais, tous les districts étaient tenus dans le « secret » ahah. Melanie aimait bien ce lieu. Il lui rappelait ces années, ces heures interminables passées aux entraînements de Carrières. Tout en ce lieu la faisait penser à sa formation pour être une potentielle tribut des Hunger Games. Et une gagnante, évidemment.

Le camp d'entraînements pour Carrières était un mini Camp de formation pour Pacificateurs. À son arrivée, personne ne remarqua sa présence ; tous complètement absorbés dans leur tâche. L'un s'acharnant avec agressivité contre une cible, pensant surement que son besoin de tout casser lui donnerait des chances de passer plus rapidement de son statut d'aspirant à pacificateur, l'autre jouant avec son fouet, l'agitant comme un bambin avec son hochet et le faisant claquer manifestement content du bruit obtenu. L'ambiance qui régnait était si semblable à celle dans les souvenirs de Melanie. Elle poussa un soupir. Bizarrement, elle se sentait à sa place ici. Elle passa à côté d'une étagère qui portait des couteaux de différentes tailles et de différentes formes, ses doigts parcoururent les lames, les manches, et sans plus de réflexions, ses doigts se refermèrent sur un couteau. Elle souleva l'arme, la soupesa. Elle aimait son contact. Depuis qu'elle avait atteint vingt-trois ans, elle n'était plus une Carrière et ses entraînements avaient donc pris fin, avec eux les lancers de couteau sur cible. C'était de loin la discipline dans laquelle elle se démarquait le plus. Elle était capable d'atteindre les cibles mouvantes de très loin. Elle en était fière.
    • Salut ma jolie ! Dis-donc, tu ne serais pas la fille Gawnet, toi ? Mais oui, je te reconnais. Enchanté, tu ressembles beaucoup à ton père.
Melanie se retourna d'un seul mouvement, prête à se défendre, le couteau toujours à la main, mais le timbre de la voix lui paraissait amical. Elle leva les yeux vers lui, c'était un homme d'environ quarante ans, la barbe naissante, les cheveux courts et à la stature imposante. Sur le coup, seule une chose lui parvint « ton père ». Il ne lui fallut pas longtemps pour faire le lien, cet homme connaissant son père. Elle n'arrivait pas à se souvenir si elle avait déjà vu son visage ou non.
    melanie • Bonjour. Oui c'est bien moi. Vous le connaissiez ?
    • Pose ce couteau, ensuite on en reparlera. Tu ne voudrais pas blesser quelqu'un, hein ?
    melanie • Mmh, non. Mais ne vous inquiétez pas, je sais m'en servir. Ok! Je le pose.
    • Bien. En fait, je l'avais rencontré dans la rue, il y a de cela quelques années, on avait pas mal discuté et sympathisé. Il m'avait dit qu'il avait une fille. On s'était revu plusieurs fois et puis j'ai dû partir en mission dans un autre district. Je ne l'ai plus revu.
    melanie • Il est... disparu. La mine dans laquelle il se trouvait s'est effondrée.
Disparu... quel euphémisme. Elle ne put s'empêcher d'hausser des épaules et de regarder ailleurs. Elle n'aimait pas tellement parler de ça. Du fait qu'elle se retrouve seule, se sentant abandonnée par tous les êtres qu'elle aimaient. Un garçon d'environ son âge cria dans leur direction, il tenait un pistolet automatique et semblait viser une cible incrustée dans la roche.
    • Ah... désolé. C'était un chouette type. Il faut que je m'en aille, je m'occupe de la formation de ce p'tit jeune. Pourquoi n'irais-tu pas faire ce que tous les jeunes de ton âge font ? Vous venir les ongles, blablater sur la tenue que vous mettrez demain, au lieu de traîner dans les parages. C'est pas un endroit pour toi, jeune fille.
Sans laisser le temps à Mel de répondre, il s'éloigna en courant, retournant à ses petites occupations de disciples du Capitole. C'est ça, il était désolé. C'est ce qu'ils disaient tous. Pour qui se prenait-il de lui demander de déguerpir d'ici ? Qu'en savait-il si c'était un endroit pour elle ou pas ? Il ne la connaissait pas. S'il savait qu'à cette distance elle pouvait lui trancher la gorge en un seul lancer... Elle avait envie de se mêler à l'ambiance du camp de formation, n'ayant plus le droit d’accéder au camp de Carrières, c'était son droit non ? Il n'y avait pas de panneaux indiquant « Interdit au public » à ce qu'elle sache.


Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: MEL&WILLIAM × first meeting   Sam 14 Avr - 14:14
Je griffonnais rapidement un nom sur mon calepin fixant les futurs pacificateurs. Ils avaient reproduis à l'identique la salle d'entraînement pour les tributs. Il y avait même l'estrade des juges où je me trouvais. On m'avait demandé de juger le comportement des pacificateurs comme, si vous ne le saviez pas, je suis chef d'Escadron et comme celui du deux est au Capitole pour une affaire urgente je le remplace. Ça me fait un peu sortir de la pauvreté, même si ici les gens sont beaucoup plus arrogant et narcissique. J'étais assis, la jambe droite allongé et l'autre pendante dans le vide, sur l'estrade des juges. Je m'étais installé au bord qui n'était pas très haut et j'observais attentivement les carrières aussi, ils me faisaient aussi peine à voir se débattant, il y en avait un petit aussi qui devait avoir à peine treize ans c'était aberrant.

J'essayais de ne pas éclater de rire quand l'un des jeunes qui avaient vers dix-huit ans s'était blessé la main en voulant tourner l'arc comme un « pro », il se croyait plus fort que les autres... il fallait un moyen de le faire descendre de son nuage :


« Tu veux un pansement et un bisou magique peut-être ? »

Je souriais et lui me fixait me jetant un regard noir alors que d'autres ricanaient sous le ridicule de leur camarade. Je rayais son nom, c'était fini pour lui. Il allait certainement pleurer dans les jupons de sa mère, c'était un gosse de riche après tout. Je replaçais une mèche de cheveux continuant mon observation jetant parfois un regard sur les carrières, l'un des jeunes hommes qui s'entraînaient à l'escrime m'avait tapé dans l'oeil, il devait avoir dans les dix sept ans. Il savait magné l'épée parfaitement, il avait de fortes chances de gagner dans l'arène s'il est choisi. Enfin je retournais à mes apprentis que s'entraînaient toujours, quelques uns se débrouillaient plutôt bien n'étant ni bon ni mauvais. Je notais leur nom dans la liste des possibles et leurs atouts avant de poser mon regard sur une jeune fille qui se démenait au loin, elle avait agilité et vitesse. Mais malheureusement la force ni était pas, elle me rappelait légèrement moi, le garçon qui luttait contre elle avait gagné. Il riait d'elle alors qu'il n'avait fait qu'encaisser les coups avant d'user de la force et non de la ruse...

Je descendis alors habilement de l'estrade en sautant laissant mon calepin en haut et m'avancer vers le groupe qui avait combattu. Il y avait la fille et le garçon en question plus une autre fille et deux autres garçons :

« Pas mal, mais tu es trop recentré sur ta force, tu verras quand quelqu'un sera plus fort que toi et surtout plus rusé, prend plutôt exemple sur elle, elle a fait des gestes stratégiques et rusées et toi tu as encaissé comme un petit gros boulet. Certes elle a perdu car elle manque un peu de puissance, mais elle est plus forte que toi dans la vitesse et surtout dans la tête... enfin je présume que toi tu n'en as pas donc il n'y a personne pour rivalisé avec débilité infinie. »


Le groupe ria aux éclats sauf le premier intéressé, la fille timide que j'avais défendu m'adressa un bref sourire que je lui renvoyais avant d'entendre la voix grave du garçon :


« Très bien ! Je vous défis vous avec vos grands airs ! »


Je tournais la tête avant de rire comme s'il venait de dire une idiotie. Il ne faisait pas le poidS, il était trop sûr de lui. J'acceptais... nous nous mîmes en placeet le combat avait débuté. Il m'envoya son poing que j'esquivai aussitôt avant de tourner habilement et me retrouver dos à dos avec lui. Je portais ma main sur sa nuque, prenant sa cheville avec le pied et le déséquilibrant pour le mettre à terre aussitôt :

« Ne te crois pas comme un pacificateur... tu es loin d'avoir les qualités pour... même un muet se débrouille mieux que toi ! »

Il me fixait honteux, je me redressais pour le relever et retourner à mon estrade que j'escaladai avec facilité pour reprendre ma position initiale. Je rayais le nom du jeune que je venais de mettre au tapis, je n'étais même pas essouffler par son incompétence.

Après quelques minutes une jeune femme attira mon regard. Ses cheveux blonds et ses yeux apportés une certaine chaleur et couleur. J'essayais de me concentrer mais un autre beaucoup plus âgé que moi entra dans la salle, il s'approcha d'elle et commença à lui parler. J'entendais tout, exactement tout, elle avait piqué ma curiosité et je ne pouvais m'en échapper. Une retrouvailles... les choses insupportables pour moi, qui dit retrouvailles dit forcément souvenirs... mais je n'allais pas me replonger dans de douloureux souvenirs hein ? Après que l'homme fut parti je la vis, j'avais l'impression qu'elle était frustrée... j'avais entendu le mot de la fin, je savais ce qu'elle ressentait, ce qui est rare... trop rare...

- Et les vieux cons leur endroit ça doit être le cimetière...

Je fixais brièvement la jeune femme blonde avec un léger sourire avant de reprendre mon boulot.
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: MEL&WILLIAM × first meeting   Mer 18 Avr - 14:06
et la vie continue
• Son agacement retombait peu à peu, elle n'aimait pas qu'on lui donne des ordres. C'était simplement un pauvre type. Elle sentit un regard peser sur elle. Et puis elle entendit une voix. Sûre d'elle. Une voix d'homme.
    • Et les vieux cons leur endroit ça doit être le cimetière...
Un sourire naquit sur les lèvres de Melanie. Elle se retourna et balaya les lieux du regard. Aucun (aspirant-)pacificateur ne lui accordait son attention, tous vaquaient à leurs occupations, sauf un. Assis nonchalamment sur l'estrade des juges, un calepin à la main, il était relativement bien placé pour observer -et entendre- tout ce qui se passait ici-bas. Pour se tenir à cet endroit, il devait surement être gradé, voire haut gradé au sein des Pacificateurs. Il posa un regard sur elle avant de lui sourire amicalement et de retourner à ses petits papiers. C'était lui la voix, ça ne faisait aucun doute. Melanie prit le temps de le détailler un peu avant de s'approcher pour lui répondre. Les cheveux bruns coupés courts, les yeux clairs, un peu plus vieux qu'elle peut-être, mais surement pas de beaucoup. Son regard était teinté de... compréhension. Apparemment il n'avait pas manqué un seul mot de la conversation. Mel s'avança vers l'estrade des juges, le sourire en coin.
    melanie • Un peu radical comme solution, non ?
Elle faillit ajouter que venant d'un pacificateur sa remarque n'était pas très étonnante, les Pacificateurs étant réputés pour être sans pitié envers les habitants désobéissants à la loi. Trouvant parfois des punitions très ... recherchées, pour les fauteurs de trouble. Mais ça c'était les réputations que les gens leur faisait. Mêlant la vérité au faux, les gens avait tendance à exagérer lorsqu'ils racontaient ce qu'ils savaient. Comme cette réputation n'avait jamais été prouvée devant ses yeux, elle fit plutôt une tentative d'humour.
    melanie • Et si l'on envoyait tous les vieux cons dans la tombe, la terre serrait d'un coup sous-peuplée !
Mmh, pas terrible, Mel. C'était presque décevant, elle trouvait mieux à dire d'habitude. Elle se rappelait au temps où en compagnie de Maxence les seules conversations qu'ils avaient n'étaient que sarcasmes et paroles empreintes d'ironie. Toujours en train de se chercher ces deux-là. Leurs réparties toujours plus mordantes les unes que les autres, mais il n'y avait jamais eu de place à la méchanceté. Revenant au présent et ne sachant plus trop quoi ajouter, elle tendit la main et se présenta.
    melanie • Melanie.



Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: MEL&WILLIAM × first meeting   Ven 20 Avr - 21:33
Elle avait plutôt bien réagi à son humour assez décalé. Le fait qu'elle ait réagi en souriant montré surtout un agacement de certaines personnes. Elle passa un regard pour balayé la salle, bien que j'essayais de me concentrer elle mordait à pleines dents ma curiosité. Elle avait vécu ce que j'avais vécu, elle savait... une envie de parler avec elle de nos points en commun. Parler avec quelqu'un qui comprend était rare dans ma vie, mais mon statut de pacificateur aller sûrement tout freiner. Alors pas la peine d'espérer une relation amicale avec elle, elle allait sûrement s'enfuir en courant en m'ignorant, comme tous les gens du 2. Mais au lieu de ça elle s'avança un peu plus

« Un peu radical comme solution, non ? Et si l'on envoyait tous les vieux cons dans la tombe, la terre serait d'un coup sous-peuplée ! »

Je ricanais doucement, elle n'avait pas tort. Sa voix était douce et sûr d'elle, elle avait un ton plutôt calme avec une légère touche d'ironie. J'avais abandonné mes candidats pour pacificateur, de toutes façons je les avais déjà tous casé. Je me sentais enfin vrai, je ne me cachais pas derrière le luxe et elle me parlait franchement n'ayant pas peur du pacificateur. Une chose qui devient rare, trop rare malheureusement. Je la fixais toujours de plus en plus souriant et détendu, elle me tendit la main souriante : « Melanie. »

Je posais à nouveau le calepin avant de sauter de l'estrade, j'étais un peu plus grand qu'elle. Je détendais le muscle de mon bras avant de serrer sa main.

« William ! »


Un sourire s'annonça à nouveau sur mes lèvres, je lançai un rapide regard à mes « élèves » pour voir s'il n'y avait pas de problème avant de revenir sur Melanie élargissant mon sourire.

« Et sinon, sans être indiscret. Pourquoi êtes-vous ici ? Vous voulez devenir pacificateur ou vous êtes une carrière ? »


Elle était plutôt jeune, je lui aurais donné vingt ans environ ou sans doute un peu moins. Mais je savais qu'elle n'étais pas une carrière, elle ne leur ressemblait pas enfin je peux me tromper, mais elle n'a pas le tempérant arrogant qu'un carrière a. Ni a un pacificateur d'ailleurs, la conversation qu'elle a eue me dit surtout qu'elle est ici pour son plaisir ou par curiosité. Mais c'est une approche pour enclencher la conversation. Je ne voulais pas lui faire peur au contraire...
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: MEL&WILLIAM × first meeting   Sam 21 Avr - 20:00
• Il posa son calepin à terre avant de la rejoindre, d'un saut rempli de souplesse, un peu plus bas pour lui serrer la main amicalement. Sa poigne était forte, mais sans pour autant lui broyer les doigts. Melanie dut lever un peu la tête pour apercevoir son sourire lorsqu'il lui dit son prénom. Elle avait l'habitude que tout le monde la dépasse d'au moins une tête.
    william • William ! Et sinon, sans être indiscret. Pourquoi êtes-vous ici ? Vous voulez devenir pacificateur ou vous êtes une carrière ?
L'interrogea-t-il, après avoir jeté un petit coup d'oeil sur le côté, sans doute en direction des apprentis-pacificateurs qu'il surveillait, en déduisit Mel. En temps normal, à n'importe qui, elle aurait été tentée de répondre par une autre question, ne pouvait-elle pas se balader tranquillement sans avoir de réel motif ? Mais le sourire de William s'élargissant et son expression avenante la convainquirent de ne pas le faire. Alors elle lui répondit, restant assez évasive.
    melanie • J'étais une carrière avant de ne plus avoir l'âge d'être tribut.
Comme si cela expliquait tout. Elle fit exprès d'omettre de répondre à sa première question : « Pourquoi était-elle ici ? », tout simplement parce qu'elle n'avait pas la réponse. Parce qu'expliquer à un étranger sa nostalgie des temps oubliés, tous les bons moments qu'elle avait passés à s’entraîner aux côtés de ses amis, dans le but d'être prête si un jour elle était tirée lors de la moisson, c'était trop long et compliqué. Et si elle commençait à parler de tout ça, elle serait obligée de lui parler de Maxence. Et des Hunger Games. Un sujet en amenant un autre, elle devrait surement apporter son avis, et s'il était un pacificateur comme elle le pensait, ce n'était peut-être pas la bonne chose à faire que de lui parler du Capitole et des Jeux. Malgré l'envie de tout ses amis carrières d'être « élu », comme ils l'appelait, tribut du deux, pour devenir des Vainqueurs et montrer à tout Panem qu'ils étaient les meilleurs, -oui, car ils n'avaient aucun doute quant à leurs chances de réussite,- Melanie n'avait jamais éprouvé la moindre envie d'être moissonnée. Elle se savait prête à se battre s'il le fallait, tuer ou être tuée, telle était la règle, et le moment venu elle n'aurait pas hésité, elle n'aurait pas été la proie mais le chasseur. Elle aurait plongé. Elle aurait noyé ses mains dans du sang d'innocents, même si elle n'en aurait éprouvé aucun plaisir. Elle était très loin de représenter les stéréotypes concernant les Carrières. Enfin, heureusement que ce moment ne vint pas et ne viendrait jamais ! Melanie sourit à cette pensée. Se demandant s'il comptait insister et relancer sa première question auquelle Mel n'avait toujours pas répondue, elle préféra changer de sujet et détourner la conversation sur lui. Elle espérait qu'il n'était pas quelqu'un de têtu.
    melanie • Et vous ? Que faisiez-vous avant que j'arrive ?
Sa question se voulait banale, simplement pour démarrer la conversation. Savoir ce qu'il faisait ici, son rôle dans le camp de formation, s'il était un pacificateur, devait-elle le craindre, ne pas le craindre ? Elle qui n'avait jamais quitté son district natal, était curieuse du monde qui l'entourait. Peut-être qu'en tant que pacificateur il avait voyagé ? Peut-être connaissait-il la misère des districts douze et onze et pouvait les comparer à la richesse du Capitole ? Peut-être si c'était le cas, pourrait-il satisfaire sa curiosité en lui en parlant ? Il y avait trop de peut-être.


Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: MEL&WILLIAM × first meeting   Sam 28 Avr - 0:04
« J'étais une carrière avant de ne plus avoir l'âge d'être tribut.  »

Je le fixais à nouveau, mon sourire avait un peu perdu de sa gaieté quand je compris sa réponse. Les carrières étaient des gens peu fréquentables car ils avaient une certaine arrogance. J'étais au 5 me direz-vous, un district à carrière, mais mes parents avaient refusé que je deviennes comme eux. Ils sont d'habitude égocentrique sous-estimant tout le monde. Non, je n'aimais pas ces gens, enfin vous l'aviez compris. Mais elle paraissait plus différente qu'eux, elle était moins hautaine que les autres. Non, il fallait pas que je me fis au stéréotype, au pire ça ne me coûtera rien. Je passais ma main dans ma nuque pour me détendre encore un peu, je paraissais plutôt gène... enfin mon sourire reprit timidement de sa vigueur.

« Et vous ? Que faisiez-vous avant que j'arrive ? »

Je ricanais encore doucement, mes préjugés s’écroulèrent. Non, un carrière n'aurait pas eu a changé de sujet si vite, elle avait brillamment détourné ma question. Un carrière aurait parlé de ses exploits de ses compétences etc. Non elle essayait de noyé le poisson ce qui me fit rire de plus belle. Je m'adossais contre le mur croisant les bras :

« Oh... je remplace juste votre chef pacificateur qui a eu une urgence au Capitole. A la base je suis chef des pacificateur du 12, ce qui me change grandement... enfin... je ne veux pas vous dérangez plus longtemps vous avez forcément mieux à faire que parler à un type bizarre que vous ne connaissez pas et qu'en plus est pacificateur... »
Je parlais trop, la ferme nom d'un chien ! Lui raconte pas ta vie non plus, quoi ! Je commençais en plus à légèrement à bafouiller m'éparpillant dans mes pensées. Je baissais légèrement la tête, en voilà un beau pacificateur, s'écrasant au moindre cafouillage... je viens de me rendre compte que je me fous de ma gueule en narration... je deviens schyzo... je fais peeeeur. Mon regard se déplaça à nouveau vers mes « élèves », ils s'étaient un peu calmer, mais l'un arrêtait pas. Je roulais des yeux soupirant :

« Ils sont impossibles... »

Ma main glissa vers ma taille pour dégainer ma dague, elle était simple avec une poignet de cuir. Je la pris fermement avant de la projeter pour qu'elle se loge sur un des piliers du centre. Ils fixèrent tous la lame ahurit et complètement affolé.

« Ils se sur-estiment beaucoup trop, des carrière qu... »

Je ne finis pas ma phrase, non, elle disait que je méprisais les carrières et dans un sens le capitole. J'avais fait une petite bourde avant de ricanais doucement histoire de faire paraître ça pour une blague. Je passais ma main derrière la nuque gêné.

« … donc... je vous invite prendre un verre en dehors du centre après que j'ai fini mon service, si vous êtes d'accord... pour... me faire pardonner... »

Je lui adressais un dernier sourire avant d'aller chercher ma dague et en recadrais certain...





(Sorry de la présentation + de l'orthographe, j'ai vraiment pas le temps et je voulais pas te ralentir ><)
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: MEL&WILLIAM × first meeting   Dim 29 Avr - 13:57
• Son petit rire lui fit comprendre qu'il avait très facilement percé sa tentative de détournement de sujet. Remarque, il n'était pas pacificateur pour rien. Dans son métier, elle supposait qu'il fallait être attentif à l'attitude de son interlocuteur, le moindre regard évasif, sous-entendu subtil ou changement de position pouvait mettre la puce à l'oreille sur les sentiments les plus profonds que l'on pouvait éprouver. William paraissait soulagé, mais Melanie ne décernait pas tout à fait pourquoi. Pendant qu'il s'appuyait contre le mur derrière lui, et qu'il croisait les doigts sur son torse faisant ressortir ses muscles, elle remit en place une mèche de cheveux derrière son oreille. Elle aimait avoir le visage dégagé c'est pourquoi elle se baladait la plupart du temps les cheveux attachés, portés en chignon ou en queue de cheval.
    william • Oh... je remplace juste votre chef pacificateur qui a eu une urgence au Capitole. A la base je suis chef des pacificateur du 12, ce qui me change grandement... enfin... je ne veux pas vous déranger plus longtemps vous avez forcément mieux à faire que parler à un type bizarre que vous ne connaissez pas et qu'en plus est pacificateur...
Dans un premier temps, le sourire de Melanie céda la place au rire ; ses pensées semblaient s'emmêler et se bousculer pour s'échapper de sa bouche, mais il s'était repris. Drôle de pacificateur ce William ! Comme elle, il ne ressemblait pas aux gens de leur... catégorie -était-ce le bon mot ?-, ils étaient différents de leurs semblables pour peu qu'on apprenne à les connaître et à ne pas se fier aux apparences. Dans un second temps, les paroles de William pénétrèrent l'esprit de Melanie et elle réalisa qu'il avait donc surement voyagé entre différents districts, du moins le district douze. Ce pourrait être un sujet de conversation intéressant à aborder, elle le nota dans un coin de son esprit. Il paru quelque peu gêné, mais ce n'était qu'une impression fugace, et son regard se détourna en direction des jeunes pacificateurs qui chahutaient. Melanie avait complètement oublié que William était actuellement au travail et qu'elle le dérangeait surement ! Elle ne voulait surtout pas s'imposer. Elle s'apprêtait à le lui dire mais n'en eut pas le temps.
    william • Ils sont impossibles...
Machinalement, il s'empara de sa dague qu'il portait à la taille, et d'un mouvement souple et qu'il semblait avoir déjà fait par le passé des milliers de fois, il la lança. Un silence se fit tout d'un coup, et pendant que Mel admirait la précision de son lancer et la distance entre eux et la dague, William commenta son geste.
    william • Ils se sur-estiment beaucoup trop, des carrière qu... … donc... je vous invite prendre un verre en dehors du centre après que j'ai fini mon service, si vous êtes d'accord... pour... me faire pardonner...
Melanie avait très bien entendu, elle avait remarqué qu'il semblait embêté, comme s'il avait parlé trop vite et qu'il s'était reprit à temps. Elle restait toutefois un peu intriguée sur la fin de sa phrase s'il l'avait finie mais elle se surprit à ne pas relever sa remarque sur les carrières. Elle se concentra plutôt sur la deuxième partie.
    melanie • Vous faire pardonner ? De quoi ?
Elle avait choisi de faire comme si elle n'avait pas entendu sa première phrase, se doutant qu'il souhaitait se faire pardonner de sa -ou plutôt son début de- remarque et lui souris d'un air malicieux, avant de rigoler de façon complice. Elle n'attendait pas réellement de réponse à ses deux questions. Elle enchaîna sans lui laisser le temps de répondre.
    melanie • J'accepte ce verre avec plaisir.
Et puisqu'il s’éloignait déjà, rejoignant ses... 'troupes' pour les remettre en ordre, elle fit de même ; elle quitta le camp le sourire aux lèvres.




Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 18/02/2012
ϟ MESSAGE : 1384
ϟ AVATAR : Jennifer Lawrence
ϟ MULTICOMPTE : A. Hadès Yaxley / Daniel Brunet
ϟ DISTRICT : District 12 actuellement prisonnière du 11
ϟ AGE : 21 ans
ϟ METIER : en fuite
ϟ LIFESTYLE : Difficiles mais subvient à ses besoins
ϟ HUNGER GAMES : oui
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : HUNTER
ADMINISTRATRICE DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: MEL&WILLIAM × first meeting   Mer 2 Mai - 11:28
RP EN ATTENTE, MEMBRE ABSENT

_________________

MY BROTHER DIED FOR US. FOR FREEDOM.
There’s a limit to your love like a waterfall in slow motion like a map with no ocean. There’s a limit to your love your love, your love, your love.  There’s a limit to you care, so carelessly there, is it truth or dare. There’s a limit to your care.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: MEL&WILLIAM × first meeting   Dim 6 Mai - 14:13
RP terminé Rowan Smile
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
IDENTIFICATION PASS

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: MEL&WILLIAM × first meeting   
Revenir en haut Aller en bas
 

MEL&WILLIAM × first meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» William Delacroix [ Voleur ]
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» William Sanders
» Nouvelle Garde [William]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: saison un, anciens RP-
Sauter vers: