Partagez | 
 

 Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]   Lun 3 Déc - 19:45


Kaehina Naelynne SioKhann

22 ans ϟ district 7 ϟ Erin Heatherton

PRENOM(S) ϟ Kaehina Naelynne ; NOM ϟ SioKhann ; DATE DE NAISSANCE & AGE ϟ 30 mars 1990. 22 ans. ; DISTRICT ϟ le 7 ; METIER ϟ Sculptrice ; SITUATION CIVILE ϟ En couple avec Tylian. tu touches, tu meurs ! ; ALLEGEANCE ϟ je suis pro-rebellion, si nous devions nous rebeller contre le capitole, alors je le ferais sans aucune hésitation, tant pis si je dois en périr de ma vie. ; GROUPE ϟ FAME & FORTUNE ; CREDIT ϟ précisez ici les crédits de votre fiche de présentation, notamment pour les bannières et les icons


réponds aux questions de César
QUE PENSEZ-VOUS DU CAPITOLE ? ET DEPUIS L'ATTENTAT ? que pense votre personnage du Capitole, de son autorité toute puissante sur les Districts, est-il plutôt pour, plutôt contre, partagé, n'hésitez pas a détailler votre réponse. N'oubliez pas de prendre en compte l'attentat au Capitole (cf, annexe : épisode un, spring celebration.)
QUEL EST VOTRE AVIS SUR LES JEUX ? Les jeux... C'est quelque chose de douloureux pour moi, tout simplement parce que j'ai vécu les Hunger Games il y a de cela plus de six ans maintenant, et même si je peux paraitre en forme et sereine, j'en souffre beaucoup. Les cauchemars ne cesseront jamais, les peurs non plus. On se sent comme traqué, comme détruit pour toujours. Se reconstruire? Impossible. Les jeux ne servent à rien, ce n'est qu'une distraction pour les gens du capitole. Moi je dis, on devrait mettre ces gens là dans l'arène, ils changeraient peut être d'avis... Comme si nous n'étions que du bétails pour eux. Ils sont sans gène et sans aucun respect pour nous autres.
RÉCEMMENT, LE CAPITOLE A SUBI UN ATTENTAT LORS DE LA FÊTE DU PRINTEMPS. QU'EN PENSEZ-VOUS ? Alala, ils sont encore vivants ceux là? Moi je dis, les attentats étaient une bonne chose mais ce n'était pas assez. Il faut plus de sang, plus de dégâts pour leur faire comprendre ce que c'est que la peur, la violence, la haine et j'en passe ! Il faut retourner la situation ! Ils ne comprendront jamais sans avoir connu la peur de mourir! Qu'est-ce que la vie? Pour eux ça n'a l'air d'être rien. Puisque c'est ainsi qu'ils crèvent ! Le sourire s'est figé et s'est agrandit sur mon visage quand j'ai vu les dégâts ! Je n'avais pas ris autant depuis bien longtemps. J'étais fière! Fière de voir cet attentat !
QU'AURAIS REPRESENTE OU REPRESENTERAIS POUR VOUS DE PARTICIPER AUX JEUX ? Je n'ai jamais réellement eu peur de participer aux jeux. J'avais plus peur pour mon frère que pour moi. Il avait si peur, je me souviens encore de ses nuits ou il pleurait, de son regard lors des hunger games... Je devais être forte! Je ne devais pas montrer ma peur à mon petit frère. C'était impossible. Au fond, je me suis forgée un caractère de dur à cuir, n'ayant plus de mère depuis la naissance de mon petit frère j'ai toujours aidé mon père à la maison, alors je pense que dans le fond, pour me protéger j'ai développer une carapace et je fais genre de m'en moquer. Je savais que si j'étais appelée le jour de la moisson, ça aurait juste représenter une poisse dans notre famille, et le néant dans le coeur de mon frère.
QUELS SERAIENT OU A ETE OU AURAIENT ETE VOS ATOUTS DANS L’ARENE ? Mon atout? indéniablement la hache ! Etant du district sept, autant dire que je manie terriblement bien la hache, mais aussi les couteaux. J'ai eu de la chance d'avoir eu des hache lors des hunger games auxquels j'ai du participer. Je pense que sans ça je serais peut-être morte? Mais j'ai tout de même de la tête, j'ai toujours été calculatrice, j'ai toujours pensé avant d'agir. Tuer ou être tuer. Je n'avais pas le choix. J'ai surement été immonde lors des jeux, mais vaux mieux eux que moi.
QUEL SERAIT L'OBJET PERSONNEL QUE VOUS EMPORTERIEZ DANS L’ARENE ? Un bracelet. Le bracelet que nous nous sommes confectionner mon meilleur ami et moi. Il est tout pour moi, et j'ai bien fait de l'emporter avec moi. Le regarder me rappeler qu'une seule chose. En finir vite pour le retrouver et le prendre dans mes bras.
QUE PENSEZ-VOUS DE LA SPECIALISATION DE VOTRE DISTRICT, DE VOTRE NIVEAU DE VIE ? Je pense que notre district est bien, le bois est important dans la vie de tous les jours. Même si ce n'est pas de la nourriture, je peux clairement dire qu'au moins, nous ne crevons pas de froid l'hiver! Nous avons de quoi nous chauffer. Enfin, j'ai toujours aimé toucher le bois et faire des choses avec, le façonner et j'en passe donc, je ne suis peut-être pas optimiste...


entrez dans l'arène
ϟ PSEUDO Nelliel suffira amplement Laughing
ϟ AGE 23 ans
ϟ COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM ? ouf je l'ai connu à son ouverture je crois en début d'année ? Mais ma sis a voulu s'inscrire alors je l'ai suivi (a)
ϟ AS-TU LU LA TRILOGIE ? Yep j'ai lus tous les bouquins **
ϟ CODE At the Hunger Games you win or you loose.
ϟ COMMENTAIRES ? J'ai envie de fraises
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]   Lun 3 Déc - 19:45

s'il existe au monde une chose nommée bonheur elle doit être infiniment proche du néant. Le néant c'est ne rien avoir et donc ne rien avoir à perdre. si ce n'est pas cela, le bonheur qu'est-il donc? Rien de ce que je vois n'a de sens, et ce que je ne vois pas n'a pas même d'existence. Il n'y a rien. Ni en toi ni en moi.


Je pourrais vous raconter ma vie toute entière si je le voulais, mais il m’est difficile de me souvenirs de mes quatre à cinq premières années de ma vie, j’ai quelques bribes en tête, parfois des ressentis, je sais que j’ai vécus certaines choses je sais parfaitement que c’était bien et pas déplaisant. Petite je me souviens parfaitement de la voix chantante de ma mère, faiblement aigue, douce à souhait, prononcer mon prénom. Il suffisait qu’elle m’appelle et j’accourais. Ma mère était tout pour moi, mon père aussi ceci dit. Des parents aimant, très protecteur, et qui faisait tout pour me rendre heureuse. Je n’ai pas de réel souvenir de mes premiers Hunger Games. Je me doute que mes parents ont évités de me faire regarder cela au début, histoire de ne pas me traumatisé, mais je me souviens parfaitement vers mes quatre ans, de cette arène qui était remplit d’enfant, parfois à peine grand, d’autre très grand, et le sang qui giclait, le sang qui coulait, les cris, les pleurs, les hurlements dans le district lorsqu’un enfant mourrait. Moi, je ne comprenais pas réellement. Ce que je sais c’est que papa s’amusait avec moi d’une drôle de façon. Je me souviens de quand il coupait le bois avec cette hache si grande. Alors que moi, il m’avait confectionné une toute petite hache, à ma taille de façon à ce que je puisse la porter avec aisance, et sa façon de m’apprendre à m’en servir. Puis maman tomba enceinte. Elle avait l’air si heureuse, si épanouit, très proche de mon père, je pouvais le voir se rapprocher, se câliner, s’embrasser, ils s’aimaient, il n’y avait pas à dire et même du haut de mes quatre ans, je le voyais et le sentais. Plus le temps passait et plus son ventre grossissait. J’aimais le toucher, pouvoir coller mon oreille dessus, sentir le bébé me donner des coups, entendre son petit cœur battre, c’était quelque chose que j’aimais terriblement, et j’en parlais à l’école avec le peu d’ami que j’avais. Je n’étais pas du genre à me mélanger, mais quand on parlait de nos frères et sœurs, je parlais, et j’étais enfin fière de pouvoir affirmer que j’allais avoir un frère ou une sœur. Je ne serais plus seule. Le temps passa très vite, en effet, puisque ma mère était déjà en train d’accoucher, je pouvais entendre ses cris, sa souffrance, et je n’avais pas le droit d’entrer dans la chambre, des personnes étaient venus aider maman, dont le reste de la famille. Ma cousine était avec moi, elle me parlait mais je ne l’écoutais pas tant que cela, Ginny était gentille mais parfois, j’avais l’impression qu’il n’y en avait que pour elle. Puis j’entendis les premiers cris d’un enfant qui pleure. J’avais un petit frère.

Même si Sirius était né, mon petit frère, maman elle, n’était pas si bien que cela, d’après papa, elle était malade, l’accouchement l’avait terriblement affaibli. A tel point que je n’avais même plus le droit d’aller la voir dans sa chambre et devait la laisser se reposer. Ça me manquait de ne plus entendre sa voix, mais je l’entendais souvent tousser. Papa lui était de plus en plus inquiet, je voyais que quelque chose n’allait pas, il n’allait plus travailler, il restait à la maison aussi souvent que possible pour s’occuper de maman et du petit. Je n’étais pas jalouse loin de là, au contraire, du haut de mes cinq ans j’essayais d’aider mon père. J’avais l’impression de grandir plus vite que la normal. Mon père s’était débrouiller pour me faire un balai que je puisse tenir et me servir et je faisais le ménage de la maison. C’était une sorte de jeu pour moi. J’aimais bien ça ne me gênait pas. Je montais sur les chaises et la table pour prendre les choses en hauteur, j’étais débrouillarde et je faisais déjà en sorte de pouvoir nourrir mon frère qui n’avait que quelques mois. Papa me montrait comment faire de la soupe et je faisais. Parfois on n’avait pas grand-chose à manger, alors on privilégiait le petit, parce qu’il avait besoin de manger alors que nous, nous pouvions combler notre faim par de l’eau. Plus les jours passaient et plus la faim se faisait ressentir. Notre père décida alors de retourner travailler et de laisser ma mère sous ma surveillance. Ce fut deux mois plus tard, qu’elle nous quitta. Sirius n’avait même pas un an… Il ne l’aura jamais connu. Je ne saurais dire si elle me manquait ou pas, j’étais surement trop petite pour réellement comprendre ce qu’il se passait, mais je ne disais rien. Papa lui avait l’air mal, mais tenait bon pour moi, pour le petit pour nous ! Et rapidement on retrouva un rythme plus ou moins bien. On avait un peu plus à manger mais on faisait toujours en fonction de mon frère, il était si petit, il ne fallait pas qu’il tombe malade. Moi de mon côté je m’occupais comme je le pouvais. L’école en journée, le soir je m’occupais de mon frère puis pendant mes moments libres, je filais dehors devant le jardin avec ma petite hache pour couper dans le bois. Mon père me trouvait toujours une buche ou autre morceau de bois et je le taillais. Pas pour en faire du feu, non, mais plutôt pour faire des choses avec. J’aimais bien faire ça. A tel point que souvent j’en avais des ampoules aux mains, dues aux frottements du manche en bois sur mes mains.


UC UC UC UC





Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]   Lun 3 Déc - 19:45
+1 j'écris beaucoup Arrow
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 26/02/2012
ϟ MESSAGE : 1155
ϟ AVATAR : Liam Hemsworth
ϟ DISTRICT : Originaire du 4, il est est actuellement un fugitif dans le 13.
ϟ AGE : 25 ans. Il a gagné la 64ème édition des jeux à 14 ans.
ϟ METIER : Il est assigné à l'intendance dans le 13, en cuisine.
ϟ LIFESTYLE : Le niveau de vie est correct et surtout équitable à chaque habitant, merci le 13. Mais sachant qu'il est un vainqueur et qu'il est originaire d'un district assez riche, il n'a jamais eu à se plaindre.
ϟ HUNGER GAMES : non
ϟ RÉBELLION : pour
ϟ COMPÉTENCES : SURVIVOR
MODÉRATEUR DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]   Lun 3 Déc - 21:02
Bienvenue charmante demoiselle

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]   Lun 3 Déc - 21:04
Merci beau mâle
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

ϟ 1ERE MOISSON : 23/08/2012
ϟ MESSAGE : 545
ϟ AVATAR : Sam Worthington (guardianangel)
ϟ MULTICOMPTE : Théodore M. Hymes
ϟ DISTRICT : quatre - réside désormais au Capitole
ϟ AGE : 23
ϟ METIER : Journaliste et Mentor (71èmes HG) - A un talent caché pour le dessin.
ϟ LIFESTYLE : excellentes, un peu trop à son goût d'ailleurs. Mais pour tout dire, il ne crache pas dessus, bien au contraire...
ϟ HUNGER GAMES : oui
ϟ RÉBELLION : contre
ϟ COMPÉTENCES : SURVIVOR
MODÉRATEUR DE DAUGHTER OF FIRE
MessageSujet: Re: Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]   Lun 3 Déc - 21:08
Joyeuse Pâques !

(ah ? je me suis trompée ? x) )

Bienvenue !!!! (he ! Mais t'es dans le même D que mon Théodore ! Very Happy )

_________________
Qui parle de vaincre ? Ce qui compte c'est de survivre.
« L'être humain cherche, tout compte fait, davantage à survivre qu'à vivre. Or survivre, c'est exister sans vivre... et c'est déjà mourir. » ►  Frédéric Lenoir.

(c) northern lights.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CITOYEN DE PANEM
avatar
IDENTIFICATION PASS

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]   Lun 3 Déc - 21:15
Pâques CHOCOLAT *sors*

Vi surement vive le district 7

Merciiiii à toi
Revenir en haut Aller en bas
CITOYEN DE PANEM
IDENTIFICATION PASS

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Ce que j'ai révelé, désir et néant. Ce que j'ai à perdre, rien. [SAISON 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Xia] Destiné révelés.
» SGU "Air" 1x01-02-03 [SPOILERS!]
» Une erreur part souvient d'un rien... [Sohan]
» Diffusion sur M6
» L'automne en mille morceaux!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daughter of Fire :: saison un, fiches.-
Sauter vers: